30 daysplank challenge ! Allez, on fait la planche

30 daysplank challenge ! Allez, on fait la planche

Les filles, wellah, croyez-moi, on doit se mettre toutes à la planche ! Qu’on se mette d’accord, je ne parle pas de la fameuse planche qu’on pratique dans l’eau, celle où on se sent en parfaite symbiose avec la mer et où on abandonne notre corps aux vagues et à la plus zen des attitudes. Il s’agit d’un autre type de planche bien plus salutaire pour notre corps. En surfant sur Pinterest, je suis tombée sur le fameux «30 daysplank challenge». A dire vrai, je ne comprenais pas de quoi il s’agissait, mais curieuse de le savoir, je suis rentrée sur des forums regroupant les adeptes de fitness pour avoir une meilleure idée. C’est là que j’ai vite cédé à la tentation. J’avais une envie subite et impérieuse de me remettre à l’activité physique. Je ne pratiquais plus de sport depuis quelque temps, même si je parvenais encore à maintenir mon poids idéal. Bon, mais un peu de mouvement va me faire du bien quand même ! Surtout que je me sentais un peu rouillée et lourde. Amatrice de fitness, d’aérobic et de zumba, j’avoue que la planche a été pour moi l’exercice le plus chiant ! Pourquoi ? Parce qu’il faut bien tenir et ne pas s’écrouler sur le sol en se laissant vaincre par son poids. La première semaine, c’était juste la galère pour moi, mais étant une sacrée combattante, je n’ai pas lâché l’affaire. On ne doit jamais se laisser abattre et réussir à tout entreprendre même si la difficulté est haute. Je n’arrêtais pas de me convaincre que c’était juste une question d’habitude et c’en était le cas. Chaque matin, je me mettais en position de pompe sur mes avant-bras et je me maintenais le plus longtemps possible. Aïe, qu’est-ce que j’avais mal ! Après la première semaine, me réveiller le matin à 6 h avant de me mettre à la planche était devenu une partie de plaisir. Et le résultat ! Je ne vous dis pas. Mon ventre n’était plus mou, mes abdos commençaient à se dessiner et mon corps était plus ferme. J’ai même perdu quelques kilos, car je me retrouvais à moins manger. En un mois, je pouvais enfiler ma robe noire taille 38 sans avoir l’impression d’étouffer dedans. Je pouvais mettre mon crop-tops rose et sexy sans que mon mari ne daigne me faire cette remarque insupportable sur mon vilain boudin au niveau du nombril. J’étais fière de moi lorsque lors d’une cérémonie de baptême d’une de nos proches, ma belle-mère et mes cousines me trouvaient resplendissante et surtout jeune. Allez les filles, on ne lâche rien pour être les plus belles. A vous la planche !

Par Dalila Soltani

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page