Archives de catégorie : Récit de vie

Mon mari Cet amour que j’ai reconquis

Mon mari Cet amour que j'ai reconquis 1

«A 50 ans, mariée depuis 32 ans, je ne me souviens plus de la dernière fois que mon mari m’a complimentée, du dernier doux baiser du matin ou du soir par exemple, des tendres réveils à deux . . . Pendant que moi je m’apitoyais sur mon sort, mon mari lui, voulait commencer une nouvelle vie. D’un humour très particulier, ... Lire la suite »

Lailat el Qadr Cette nuit exceptionnelle

Lailat el Qadr Cette nuit exceptionnelle 1

«Sur le chemin du retour, je me rappelle du parfum envoûtant des fleurs du jasmin, qu’on s’amusait à ramasser afin de décorer le plateau dans lequel nous allions mettre le henné.» «Chaque année, tous les musulmans du monde attendent avec impatience afin de célébrer Lailat El Qadr, cette nuit du Destin qui vaut plus de 83 années d’adoration. Lailat el Qadr ... Lire la suite »

Sa dernière nuit avant le jour J

Sa dernière nuit avant le jour J 1

«Dernière nuit dans son lit. Dernière chaleur sous sa couverture. Les étages de son armoire vides laissant place à des vêtements d’un autre membre de sa famille. Débarrassée de ses anciennes affaires et entourée d’habilles tout neufs, comme pour annoncer son nouveau départ. Elle contemple chaque détail de sa chambre, comme si elle n’y avait jamais habitée ! Elle s’attarde ... Lire la suite »

Enfin, j’ai eu droit à l’amour

Enfin, j'ai eu droit à l'amour 1

«J’ai été mariée pendant 12 ans à un homme qui n’a jamais su ce qu’était le mot amour, affection, tendresse. Pendant 18 ans, j’ai été son esclave au sens propre et figuré du terme. Une bonniche bonne à tout faire. Jamais un mot gentil, une attention particulière, un geste affectueux de reconnaissance. Etant orpheline de mère et de père, incapable ... Lire la suite »

Yennayer Cette inoubliable fête kabyle

Yennayer Cette inoubliable fête kabyle 1

«Fête marquant le début du calendrier amazigh, pour mes grands-parents, il n’en était pas question de ne pas célébrer Yennayer avec eux. De notre part, j’avoue que l’idée ne nous tentait pas trop, pour la simple raison qu’on avait tout un trajet à faire entre la ville et le petit village d’Aguemoun, niché sur l’une des plus belles montagnes de ... Lire la suite »

Une amitié toxique

Une amitié toxique 1

«J’ai toujours pensé que l’amitié était essentielle, voire capitale quand on veut être toujours entourée et soutenue, surtout quand on est mariée et inactive, professionnellement parlant. On a besoin d’être estimée par une personne qui serait assez spéciale pour nous. C’était totalement mon cas, j’étais mariée, maman de deux petites jumelles, et complètement délaissées par leur papa. Je ne pouvais ... Lire la suite »

Le ‘‘saint’’ de Leila

Le ‘‘saint’’ de Leila 1

«Leila c’est ma femme, ça faisait six ans que nous étions mariés, j’avais 44 ans, elle en avait 38, pas d’enfants et d onc, visiblement pas de problèmes… Deux ans après notre mariage, Leila a su qu’elle avait un c ancer du sein et qu’elle devait sublir l’ablation, donc la c himio… A cause de cette mastectomie, Leila pensait perdre ... Lire la suite »

Prise au piège sur les réseaux sociaux

Prise au piège sur les réseaux sociaux 1

J’avais 22 ans lorsque cela m’est arrivé. A l’époque, j’avais un profil Facebook très actif que je qualifierais de très personnel. Je partageais souvent mon quotidien en publiant plusieurs photos par jour, et comme à cet âge-là, le mannequinat était mon seul objectif, mon profil était couvert de mes photos réalisées lors de mes nombreux shootings. Et un beau jour, ... Lire la suite »

Mon propre cousin a osé…

Mon propre cousin a osé… 1

«Il est minuit, les bruits de la porte me font sursauter, mais pas assez pour m’arracher de mon lit. C’est bizarre, je n’attends personne et mes parents sont partis dans notre village natal. Le bruit se fait de plus en plus insistant, je décide enfin de trainer le pied jusqu’à la porte d’entrée. De l’oeil-de-boeuf, j’aperçois le visage de mon ... Lire la suite »

DOUNIA, MA VIE !

DOUNIA, MA VIE ! 1

« Mon Dieu, que le silence de cette maison est assourdissant ! Ya Rebbi ! Comme cette solitude m’est insupportable ! Ya Rebbi, kheffaf âliya. Allégez ma souffrance, mon Dieu ». Levant des yeux implorants au ciel, Zahra s’adresse avec ferveur à son Créateur. Comme pour Le prendre à témoin de son mal-être, elle Le supplie de soulager sa peine. ... Lire la suite »

Revenir en haut de la page