dimanche , 25 juin 2017
Relation  à distance  Comment  tenir le coup ?

Relation à distance Comment tenir le coup ?

Share on Facebook+1Pin it on PinterestShare on Twitter

Ils s’aiment mais sont séparés par des montagnes, des rivières, des mers, des océans et, parfois même, des continents. Pour des raisons multiples ou dans l’attente d’un regroupement familial, bon nombre de couples endurent à distance leur relation intime. Comment l’amour s’accommode-t-il de cette séparation ? De quoi est-il fait ce quotidien de tous ces couples qui s’aiment de loin ? Souffrance, jalousie, privation, doutes… comment supporte- t-on d’être aussi loin de sa moitié pendant de longues semaines, voire plusieurs mois. Les nouvelles technologies -réseaux sociaux, Skype, mobile, mail- peuvent-elles, un tant soit peu, atténuer ce manque et arrondir les angles d’une relation ? Témoignages de celles et ceux qui ont goûté à l’amour en pointillés.

Celia Ouabri

Dans le doute…

Samir (36 ans) est éloigné de son épouse et de son petit garçon depuis un an. Sa femme, binationale, s’est rendue en France avec l’intention de trouver du travail. Après quelques mois de prospection, elle a enfin réussi à trouver un job dans son domaine : la pharmacie, mais, lui, il est très indécis quant à un départ qu’il juge aventureux. «Effectivement, il n’est pas facile pour moi de quitter mon travail pour tenter l’aventure sous d’autres cieux ! Aujourd’hui, j’ai une bonne situation en Algérie et j’aimerai bien être sûr de trouver un boulot équivalent en France. Donc, pour le moment, ma femme et moi, nous nous organisons tant bien que mal pour demeurer en contact. Pour l’instant, mon épouse et notre fils sont hébergés chez ma tante. Nous communiquons via Skype tous les soirs, certes, mais cette séparation nous pèse énormément à tous les deux. Nous faisons en sorte de ne pas dépasser deux mois sans nous voir. Je prends, donc, régulièrement un billet d’avion pour rendre visite à ma femme et mon fils à Paris. Cette séparation est provisoire, c’est pour la bonne cause. Avec tout ce qui se passe chez nous, nous ambitionnons, en fait, d’offrir un meilleur avenir à notre enfant. Mais vivre une relation de couple à distance, ce n’est pas gai. Sans Internet, nous n’aurions jamais tenu le coup !»

Nabila (37 ans) est également séparée de son mari pour des raisons professionnelles. «Il travaille dans une base pétrolière à Hassi-Messaoud et moi, à Alger. Nous alternons donc séparations et retrouvailles. Dur, dur, d’être soumis à ce mode de vie pour un jeune couple qui s’aime. Il y a le manque, la solitude, le vide… Je souffre de ne pas avoir mon compagnon à mes côtés pour m’épancher, surtout quand je suis déprimée. On a tous besoin de mots réconfortants et de câlins, les ‘’jours sans’’. Une relation à distance, c’est maussade ! Cependant, les retrouvailles sont toujours intenses. Quel bonheur de se retrouver ! Pas le temps de se disputer ni de ressasser les problèmes ! Nous profitons de chaque instant en prenant le meilleur.»

Et si jamais…

Mais vivre loin de son amour n’attise-t-il pas la jalousie ? Ne devient-on pas un ‘’chouïa’’ paranoïaque à l’idée que notre Roméo joue les Don Juan avec une autre ? Amira (26 ans) le confirme : «Oui ! Une relation à distance est souvent source de souffrance !» reconnaît-elle. «J’ai connu un homme par Internet. Il vit en France et moi, à Alger ; et nous devons bientôt nous marier. Mais, en attendant, la jalousie mine notre couple et un climat de méfiance extrême s’est instauré entre nous. Il me bombarde de textos toute la journée pour savoir où je me trouve et ce que je fais. Et, bien entendu, je fais de même ! Je m’imagine tout le temps qu’il est dans les bras d’une autre. C’est épuisant de ne jamais être tranquille et de jouer les Colombo au lieu de vivre pleinement sa relation. Certes, les moyens de communication gratuits comme Skype et les mails permettent d’entretenir une relation à distance, mais sur le plan affectif, c’est toujours un grand sacrifice.»

En définitive, l’amour à distance est loin d’être une sinécure. Cela ne peut être qu’une solution provisoire si l’on ne veut pas donner raison au vieil adage qui dit «loin des yeux, loin du cœur». Seule consolation, «l’amour de loin nourrit les fantasmes et les rêves… Et les retrouvailles n’en sont que plus intenses… » dit-on !

L’AVIS DU SPÉ

Yazid Haddar, neuropsychiatre.

Dans une relation amoureuse à distance, il peut y avoir effectivement des problèmes ! Mais, sans doute, pas à cause de l’éloignement. Les raisons des mésententes sont les mêmes que pour ceux qui vivent collés l’un contre l’autre, H24. Seules comptent la confiance de l’un vis-à-vis de l’autre et la force des liens qui les unissent. L’éloignement ne peut, en aucun cas, être tenu responsable de l’échec d’un couple en séparation physique. Si l’un des deux compagnons aura failli à son amour, par faiblesse ou pour tout autre raison, l’espace géographique ne sera qu’un bouc émissaire. Il en aurait été de même s’ils devaient vivre tous les jours sous le même toit. Bien au contraire, l’éloignement entretient intact le rêve, le besoin et le désir de l’autre. Ainsi, les retrouvailles sont tout le temps vécues comme un nouveau coup de foudre. Ça met du piment à l’affection ! La vie à deux au quotidien n’est pas toujours colorée de rose. Un être humain, parfois, ça se lâche… et ce n’est pas particulièrement séduisant à vivre ! Toutefois, il est conseillé de ne pas trop s’attarder au téléphone, car le moindre timbre de voix (inhabituel) est épié, analysé, décomposé… ce qui pourrait laisser place à des doutes et à échafauder des plans plus machiavéliques les uns que les autres. En attendant des retrouvailles intimes, il faut privilégier le courrier électronique. C’est tellement bon de lire l’autre… et donner, ainsi, libre cours à ses rêveries les plus belles ! Mais, avant toute chose, il faut avoir confiance en soi.

Relation  à distance  Comment  tenir le coup ? 2

 

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page