Mon mari est polygame

Mon mari est polygame

La règle la plus évidente en Islam est d’avoir une seule femme dans sa vie, pour le meilleur comme pour le pire, toutefois la religion musulmane a permis aux hommes de se remarier encore avec trois autres femmes avec leur consentement et dans des conditions très restreintes…

Par Selma Ouarezki

Sonia, une jeune femme âgée de 25 ans, mariée depuis plus de trois ans aujourd’hui : «Mon mari et moi avons une relation
fusionnelle depuis le jour où je suis devenue sa femme. Nous partageons tout notre temps libre ensemble, nous sommes également les heureux parents d’une petite fille d’un an. Tout allait bien jusqu’à ce fameux jour où mon mari a dit à sa famille que la polygamie faisait partie de ses projets. Nous n’avions jamais évoqué l’idée de la polygamie. Il m’annonce alors qu’au vu de notre situation confortable, de mon tempérament calme et de son envie de mettre en pratique cette Sunna qu’il envisageait sous peu de prendre une seconde épouse, cette nouvelle fut un vrai choc pour moi ! Ai-je le droit de refuser ou de l’interdire ?» Comme dans le cas de Sonia ou d’une autre, l’autorisation de la première épouse n’est pas une condition pour la venue d’une autre épouse sauf si, lors de son mariage, elle a fait figurer dans son contrat que son mari reste monogame. Si cette condition figure dans le contrat de mariage, le mari est tenu de la respecter, du moins selon le plus correct des avis émis par les Oulémas. Si elle n’y figure pas, l’intérêt du couple veut que l’époux demande la permission à son épouse. S’il est possible de procéder de cette façon, cela est plus à même de réduire les problèmes que pourrait susciter cette nouvelle union, Il va de soi que la deuxième femme peut refuser de devenir l’épouse d’un homme qui en est déjà pourvu car, en islam, on ne peut pas obliger une femme à contracter un mariage sans son consentement. Saïd Djabelkhir, journaliste et islamologue, a dit à ce propos : «Oui, nous avons le droit, religieusement parlant, d’interdire la polygamie parce que les textes coraniques qui autorisent la polygamie doivent impérativement être lus dans leur contexte historique. De plus, les données de la société ne sont plus les mêmes. Il en découle donc que la polygamie doit impérativement être abrogée des textes religieux et interdite par les lois civiles…» L’étude approfondie du Coran et de la Sunna montre clairement que l’Islam n’incite pas les musulmans à avoir droit à plus d’une femme dans tous les cas mais dans des cas vraiment bien définis. L’Islam a permis à l’homme d’avoir plusieurs épouses dans le seul cas où ces dernières ne peuvent pas assumer leurs devoirs conjugaux pour des raisons de santé ou autres. Dans ce cas, l’homme doit être strictement impartial envers toutes ses épouses sur tous les plans bien que cela pourrait être vraiment difficile comme il a été commandé dans le verset suivant : «Vous ne pouvez jamais être juste envers vos femmes, même si vous le désirez ardemment». Ici, il est clair qu’il vaut mieux que l’homme consacre beaucoup d’attention à une seule femme plutôt que de les abandonner toutes. Contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes, l’Islam ne donne pas plus de droits à l’homme qu’à la femme mais il impose à celui-ci des devoirs dont la femme est exemptée.

Il faut savoir que ce n’est pas l’Islam qui a inventé la polygynie, elle existait déjà bien avant la révélation du Coran au Prophète (Salla Allahou ‘alih wa Sallem) et elle existe toujours aujourd’hui chez des gens qui ne se réfèrent aucunement à l’Islam. Une femme ne peut être forcée à devenir une seconde épouse et la première femme qui n’accepte pas la polygamie, a le droit de demander le divorce. Enfin, il faut savoir qu’en Islam, le mariage étant non pas un sacrement mais un contrat entre deux êtres consentants, il est tout à fait possible que la femme stipule comme condition, lors de son mariage, que son mari ne prendra pas de deuxième épouse. Si certaines autres conditions formulées à l’occasion du mariage ne sont pas valables, celle-ci est tout à fait valable et le mari ne peut alors pas prendre de deuxième épouse. La polygamie devient de plus en plus difficile en Algérie face aux terribles conditions de vie des gens. Les hommes doivent réfléchir par trois fois avant de passer à l’acte, à l’exception de ceux qui ont les moyens de s’offrir autant de femmes qu’ils désirent en fonction de leur compte bancaire. L’amendement apporté au code de la famille a dressé des barrières devant les hommes tentés par d’autres aventures en les obligeant à avoir le consentement de la première épouse. En effet, à une certaine époque, les hommes prenaient une deuxième épouse, voire une troisième, en se contentant seulement de la lecture de la Fatiha :«des mariages religieusement corrects mais juridiquement illégaux». Ainsi, au lieu d’un mariage officiel qui est inscrit sur le fichier de l’état civil, les hommes et leur nouvelle compagne recouraient à une union sacrée, chose qui est interdite de nos jours. Par ailleurs, parmi les conséquences de la polygamie, il y a le manque d’affection chez les enfants. L’on retrouve cette absence chez plusieurs familles dont les parents sont polygames et la situation peut s’aggraver encore plus si le mari n’a plus assez d’argent pour subvenir aux besoins de ses nombreuses femmes et enfants.

AUTRES POINTS ESSENTIELS CONCERNANT LA POLYGAMIE :

Mon mari est polygame 11 – La polygamie est un moyen d’accroître les membres de l’Umma car seul le mariage reste le moyen (légal) d’assurer la croissance.
2 –  Des statistiques ont montré que les femmes sont plus nombreuses que les hommes.
3 –  Les hommes sont exposés à des accidents mortels parce qu’ils exercent des métiers pénibles comme les soldats engagés dans une guerre.
4 - Certains hommes jouissent d’une puissance sexuelle très importante. Par conséquent, ils ne peuvent pas se contenter d’une seule femme.
5 - La polygamie n’est pas une invention de l’Islam car des nations antérieures l’ont pratiquée. Certains prophètes étaient polygames ou les Mormons aujourd’hui.
6 - L’épouse peut être stérile ou malade mais elle peut garder son statut tout en permettant à son mari d’épouser une autre.
7 - La femme (à épouser) peut être une parente de l’homme (marié) et être sans ressources. Aussi, l’homme pense que le meilleur service qu’on puisse lui rendre, consiste à en faire une seconde épouse pour préserver sa chasteté.
8 - Il existe des intérêts légitimes qui encouragent la polygamie. Il en est ainsi de la nécessité de consolider les liens unissant les familles concernées ou ceux existant entre un chef et certains des membres de sa communauté.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page