dimanche , 25 juin 2017
Craintes maternelles les plus répandues…

Craintes maternelles les plus répandues…

Share on Facebook+1Pin it on PinterestShare on Twitter

Comment contrôler ses craintes ? Ou encore, quand faut-il commencer à avoir peur ? Nous avons tenté de comprendre ces principales craintes maternelles afin d’essayer de répondre à vos préoccupations du quotidien.

Par Selma Ouarezki

ès que le test de grossesse est positif, certaines femmes se sentent déjà ultra-mamans. Par contre, pour d’autres, elles développent un sentiment de peur qui, parfois, se transforme en une sorte de dépression. Il est important d’apprendre à contrôler ses craintes et ainsi à les différencier et ce sujet, Zahra Khadri, psychologue, nous en dit plus.
Toute maman se pose des questions, parfois même les plus farfelues ; ce genre de questions est considéré, selon les spécialistes, comme une sorte de crainte qui surgit, ou encore une inquiétude maternelle qui est, au demeurant, légitime. Parmi les interrogations les plus répandues : «est ce que je vais être une bonne maman ?»,
«est-ce que je vais pouvoir assurer cette tâche ?», les sempiternels questionnements qui reviennent chaque fois !

Dans ce cas, la mère doit comprendre, en premier lieu, que les compétences maternelles se développent avec le temps, ou mieux encore, avec l’enfant. La seconde crainte est la peur de la malformation du bébé, une peur qui se développe beaucoup plus durant la grossesse, où la maman se pose mille et une questions concernant l’arrivée de son bébé et le déroulement de son accouchement.
Nous avons fait notre petite recherche et avons rencontré des mamans dans la même situation et qui se sont livrées …
«Je suis anxieuse à l’idée que mon bébé arrive bientôt, j’ai développé une sorte de crainte que même mon entourage ne comprend pas, je n’arrête pas de leur poser des questions, à vouloir tout savoir jusque dans les moindres détails. Avoir des contractions à un stade avancé est une chose tout à fait normale mais, pour ma part, cela me fait énormément peur, j’ai tout le temps cette crainte d’un possible accouchement prématuré…» (Meriem, femme au foyer, 31 ans)
«Pour ma part, je ne saurai vous décrire le sentiment que j’avais face à l’idée de devenir mère ! Mon époux ainsi que mes proches m’ont soutenue durant cette rude épreuve, je me suis même inscrite à des forums parentaux mais rien ne m’a vraiment préparée à devenir maman. Je suis consciente qu’élever un enfant est une aventure pleine de surprises… j’ai hâte de le devenir et dans le même moment, j’ai une peur terrible face à ce changement soudain de situation.» (Sihem, future maman, 27 ans)

Comment comprendre le cas de ces mamans ?

Il ne faut pas nier qu’avoir un bébé comprend une série de défis et de questions, une mère se devra d’être à jour tant émotionnellement que physiquement et sera confrontée à une montagne russe d’émotions. Cette crainte face à l’idée de devenir parent est due au changement de situation. Dans ce cas, bénéficier des conseils de spécialistes est très important, cela pourrait aider les mamans ou futures mamans à mieux accepter la situation.

Craintes de mamans qui ont un garçon !

Votre bout de chou a grandi ! Vous avez peur de ne pas réussir à lui inculquer les bonnes manières, en plus, il ne faut pas ignorer qu’un garçon ça bouge ! Dans ce cas, remettez-vous en question, vous n’avez pas besoin d’Internet pour être une bonne mère, il vous suffit juste de vous fier à votre instinct. Être parent d’un garçon ne veut pas forcément dire avoir un rythme effréné, ni développer une peur face à cette situation. Bien au contraire, n’hésitez pas à vous organiser, de sorte que vous ayez un temps de répit.

Lorsque ce sentiment de peur vous prend, l’idéal est d’en parler à votre conjoint ou mieux encore, à des mamans qui peuvent vous donner des conseils à retenir et, ainsi, partager ensemble vos expériences. Parfois et beaucoup plus lorsque son garçon souffre d’hyperactivité, la maman a tendance à lâcher prise, en ayant cette impression de n’avoir pas assuré son rôle de mère, chose qui développera des craintes chez elle. Aussi, est-il important d’être une maman prête à toute éventualité.

D’autres craintes…

Avoir des craintes et des idées négatives est, selon certaines femmes, une chose logique en étant mère ! En commençant par la peur de la déshydratation, ou que son enfant puisse avoir des problèmes intestinaux ! D’autres craintes viennent se greffer telles que la séparation, très courante chez les mamans, lorsque leur enfant arrive à un âge où il doit intégrer le monde scolaire… Certes, en tant que mère, votre rôle est de surveiller votre enfant et de lui inculquer une bonne éducation, mais le surveiller de manière intensive, parfois exagérée peut laisser place aux sentiments de crainte, qui peuvent gâcher votre vie de maman. Faites-le avec modération !

Que faire dans ce cas ?

Être maman, c’est tout nouveau pour vous. Vous entrez dans un tourbillon de sentiments indescriptibles, des sentiments que vous n’avez jamais ressentis auparavant. L’idéal comme on l’a déjà mentionné tout en haut, est de trouver du temps pour soi-même et, ainsi, de structurer votre semaine. Ayez du temps pour votre activité favorite, ou encore pour rendre visite à vos proches, parlez-en car la communication est la clé qui vous permet d’ouvrir toutes les serrures de vos problèmes, racontez vos craintes à votre époux ou encore à votre propre mère, partagez avec eux vos doutes et vos espoirs. Car, en plus de prendre soin de votre enfant, vous le faites aussi pour vous.

Remerciements

Khadri Zahra
Psychologue au Centre de santé EPSP de Bouzaréah.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page