Rapports sexuels À quel rythme ?

Rapports sexuels À quel rythme ?

Certains couples avouent faire l’amour une fois par semaine, pour d’autres, deux à trois fois… une moyenne qui n’est pas forcément significative, mais qui préoccupe l’esprit de beaucoup de couples. Fréquence des rapports sexuels, hypersexualité, voici les réponses à toutes vos questions.

Par Selma Ouarezki

Combien un couple doit-il avoir de rapports par semaine, par jour, ou encore, par mois ? Existe-il une moyenne précise ? Autant de questions que les couples se posent très souvent…

Fréquence des rapports

Il est, certes, important de connaître la moyenne de vos rapports avec votre conjoint, mais imposer une norme est l’une des erreurs que la plupart des femmes/hommes commettent et cela peut provoquer même des conflits entre les deux parties, surtout lorsque l’un d’eux reproche à l’autre de n’avoir pas été à la hauteur espérée.

En cas de rapports limités, la femme peut ressentir des gênes et développer, par la suite, des complexes et, ainsi, être amenée à se poser plusieurs questions du genre : «suis-je à la hauteur pour mon mari ?», ou encore «pourquoi mon mari ne ressent pas du désir envers moi plus souvent ?», «pourquoi est-il limité dans nos rapports sexuels ?». Cela, en sachant que plusieurs spécialistes ont précisé que le plaisir, mieux encore, l’orgasme, joue un rôle très important dans la vie du couple et de son équilibre et est considéré comme un excellent antistress permettant au corps de se sentir bien.

Mais se limiter au fait de faire l’amour juste pour le bon équilibre est FAUX ! Il est recommandé d’adapter la fréquence selon les personnes en cause, à savoir leur âge, leur santé, leur performance physique et psychologique et, surtout, la relation que le couple entretient. Il n’est, en aucun cas, logique d’imposer une moyenne bien précise de rapports pour un couple. Par exemple, chez un couple jeune, la fréquence des rapports sexuels est de trois à quatre fois par semaine, il serait impossible de l’exiger pour un couple dont l’un des conjoints souffre d’un problème cardiaque.

Certains couples, lorsqu’ils abordent le sujet de la fréquence de leurs rapports, montrent leur désaccord, ou encore, sont au bord d’un conflit conjugal très dangereux. Comme le cas du partenaire qui «aime trop faire l’amour» ! C’est, d’ailleurs, le cas le plus fréquent, où l’un donne beaucoup plus à l’autre sur le plan sexuel, chose qui provoque l’inquiétude chez l’autre partenaire, jusqu’à se sentir délaissé et rejeté. Pour ne pas en arriver là, il est conseillé d’entamer une discussion avec son partenaire, car la communication, dans ce cas, est l’opportunité adéquate pour faire face à une telle situation.

La femme enceinte

Durant sa grossesse, la future maman passe par une période très délicate, en raison du changement hormonal, physique et moral. Ce qui n’est pas évident pour le futur papa, car tout simplement, elle perd son ‘‘appétit pour la chose’’ durant les premiers mois. La solution est de préserver au maximum les moments de tendresse avec son époux, de lui parler de tout ce qu’elle ressent durant cette période et, ainsi, l’inciter à suivre chaque étape de la grossesse.

La routine, porte ouverte à l’ennui

L’autre point important, coeur d’un désaccord possible, c’est la routine au sein du couple ! Certaines personnes ont cette impression de revivre le même rituel à chaque rapport, cela ne fera que diminuer le désir. La solution est très simple, il suffit juste de pimenter vos ébats grâce aux différentes positions que vous pouvez changer à chaque fois, n’hésitez pas à aménager votre espace intime de temps à autre, dans le but d’innover et de créer une autre atmosphère, ou encore plus simple, sortez vos petites tenues sexy… C’est à vous de jouer !

Il existe également d’autres facteurs qui diminuent l’envie sexuelle chez l’être humain, tels que le stress, la pression du quotidien et les différents troubles comme le vaginisme. Il est tout à fait normal d’avoir un moment de faiblesse, de coups de blues soudains, un moment où l’on se sent affaibli, où l’on n’a même plus le coeur à entamer un rapport sexuel. Dans ce cas, la femme doit absolument prendre un moment pour elle afin de se détendre, en optant pour une activité sportive, ou autre.

«Il en veut plus !»Rapports sexuels À quel rythme ? 2

La plupart des femmes pensent que les hommes demandent beaucoup plus qu’elles sur le plan sexuel, en sachant qu’à la fin de chaque rapport, l’homme se posera lui aussi plusieurs questions, jusqu’à se comparer afin d’évaluer ses capacités sexuelles. Les deux sexualités peuvent se retrouver en décalage, par exemple, la femme préfère faire l’amour une à deux fois par semaine, et son époux le veut durant toute la semaine. Ou inversement.

Comme le cas d’Amel, une maman de trois enfants, âgée de 36 ans, qui s’est confiée à nous : «Mon époux est quelqu’un qui en demande beaucoup, j’ai tout de suite adhéré au début de notre relation. D’ailleurs je m’apprêtais au jeu, avec six rapports par semaine. Mais avec le temps, j’ai dû changer, j’ai commencé à lui invoquer des excuses légendaires, du genre : je suis fatiguée, j’ai une migraine atroce, etc. Mon conjoint avait tout de suite compris, qu’avec les enfants et l’entretien de la maison, ce n’était pas évident de garder la même fréquence de nos rapports sexuels. Aujourd’hui, on est à deux ou trois rapports par semaine, et cela nous suffit largement pour garder l’équilibre de notre vie sexuelle.». De son côté, que nous dit Farid, âgé de 29 ans et père d’un petit garçon de 16 mois ? «Ma femme, il lui arrive parfois de refuser d’avoir plus de cinq rapports par semaine, chose que je ne comprends pas et à ce propos, je me pose beaucoup de questions : est-ce trop demandé à celle qui est censée être ma moitié ? Est-ce qu’elle a le droit de refuser ?» Le partenaire peut prendre la fuite dans deux cas, le premier lorsque l’autre en demande beaucoup, et le second, sur un coup de tête (trouble psychologique ou physique). Par ailleurs, il est important de savoir que chaque couple est différent de l’autre, chacun a son propre mode de vie, sans pour autant nier, qu’un couple qui dort dans le même lit et qui partage toute une vie, doit avoir au minimum un ou deux rapports sexuels par semaine.

Pour certains couples, entretenir un seul rapport par semaine, ou parfois par mois, convient parfaitement et ils se sentent épanouis. Pour d’autres, c’est plutôt le contraire, ils s’épanouissent lorsque le partenaire en demande beaucoup (hypersexualité). Tout cela pour dire que les rapports sexuels diminuent au fil des années, à cause des multiples facteurs comme la naissance des enfants, l’âge, la routine inévitable, le stress…

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page