dimanche , 25 juin 2017
Prendre des bains pour maigrir

Prendre des bains pour maigrir

Share on Facebook+1Pin it on PinterestShare on Twitter

Prendre des bains pour maigrir

D'après une étude britannique, il serait possible de brûler des calories sans faire d'exercice, en prenant juste un bon bain chaud ! L’étude, relayée par la revue The Conversation, a mesuré le nombre de calories dépensées et le taux de sucre dans le sang de 14 participants partagés en deux groupes. Le premier devait faire une heure de vélo, alors que le second devait prendre un bain chaud pendant la même durée. Il s’avère que prendre un bain d’une heure à 40° permet de brûler 140 calories, l’équivalent d’une demi-heure de marche à pied. Pour ce qui est du taux de sucre dans le sang, les scientifiques ont conclu que le pic glycémique était réduit de 10% chez les baigneurs, comparé à ceux qui pédalaient.

Mamans en surpoids, danger d’épilepsie pour bébé

Selon les chercheurs suédois de l’institut Karolinska, le surpoids et l’obésité chez la femme enceinte augmentent grandement les risques d’avoir un enfant souffrant d’épilepsie. Dans leur étude publiée dans la revue médicale JAMA Neurologie, ils montrent qu’il existe un lien entre un IMC (Indice de Masse Corporelle) élevé de la maman et le risque d’épilepsie chez l’enfant. Pour en arriver à cette conclusion, ils ont épluché les dossiers médicaux de 1,4 million d’enfants nés en Suède entre 1997 et 2011. Parmi eux, plus de 7.500 enfants, soit 0,5%, ont été diagnostiqués épileptiques entre leur 28e jour et leurs 16 ans. Les chercheurs ont également relevé l’IMC des mères pendant leur grossesse pour pouvoir comparer. Ils ont alors constaté que le risque de développer une épilepsie augmente de 11% si la mère est en surpoids (IMC entre 25 et 30). Le risque augmente de 20% lorsque la mère est obèse (IMC entre 30 et 35), il double à 40% lorsque l’IMC passe entre 35 et 40 et grimpe à 82% lorsque la mère est atteinte d’une obésité morbide avec un IMC de plus de 40.

BIBIS, le test sanguin pour diagnostiquer les bébés secoués

Le syndrome du bébé secoué qui désigne des lésions au cerveau qu’on inflige à un bébé lorsqu’on le secoue avec violence peut, désormais, être détecté grâce à un test sanguin. Des chercheurs américains expliquent dans leur étude publiée dans la revue médicale JAMA Pediatrics qu’un test sanguin pourrait bientôt détecter les hémorragies intracrâniennes causées par le secouement. Fiable dans 90% des cas, le test baptisé BIBIS utilise une infime quantité de sang pour mesurer le niveau d’hémoglobine dans le sang et détecter une combinaison de trois biomarqueurs.

Maladies cardiaques…

Attention aux cheveux gris ! Selon une étude récente, le fait d’avoir précocement des cheveux gris est relié au risque cardio-vasculaire. Avoir l’âge de ses ar- tères... mais aussi de ses cheveux. Selon une étude récemment présentée au congrès Euro Prevent à Malaga (Espagne) de la Société européenne de cardiologie, le risque cardiaque pourrait être décelé très simplement grâce à la décoloration des cheveux. L’étude prospective a été menée auprès de 545 hommes adultes divisés en sous-groupes selon la présence ou l'absence de mala- die coronarienne et aussi leur quantité de cheveux gris et blanc. « Le vieillissement est un facteur de risque coronaire inévitable et est associé à des signes dermatologiques qui pourraient signaler un risque accru », a expliqué Dr Irini Samuel, cardiologue à l’Uni- versité du Caire (Egypte), à l’origine de ce travail.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page