Retour aux sources Retour en force

On n’a pas idée à quel point revenir en arrière, en mieux, en force et en grande pompe, fait un bien fou. Oui, à quoi bon se casser la nénette quand on sent qu’on est dans la mauvaise direction, le regard tourné si loin vers demain qu’on en oublie l’essentiel : la base. Vouloir tout changer n’est pas systématiquement synonyme de chamboulement extrême, au risque de déplaire, de dévier hors circuit et de s’éloigner des objectifs que l’on s’était fixés. Aller de l’avant, c’est regarder devant soi certes, mais toujours avec ce coup d’œil furtif vers l’arrière, là où le commencement de telle ou telle idée est né. Oui, aller de l’avant, c’est dépasser ses propres limites parce qu’on a acquis cette formidable capacité à corriger ses propres manquements dans la foulée. Innover, c’est répondre encore mieux à la demande, avec une prise de recul en simultané. Et c’est l’air du temps qui impose parfois cette tendance à proposer quelque chose de nouveau. Parlons de la rentrée sociale. Elle génère forcément un second souffle, une dynamiquenouvelle, ça booste les accus, après un moment de farniente. C’est un fait. Mais à y regarder de plus près, pour apporter de l’innovation, c’est le retour aux sources qui nous donne des ailes. On s’est juste posé la question suivante : «Pourquoi avons-nous créé Dzeriet, il y a quatorze ans ?» La réponse est simple et instinctive : Dzeriet a été créée pour rendre service à la lectrice en matière de bons plans tout en mettant en avant les femmes et les hommes qui font avancer la société, toussecteurs confondus. Voilà. Bien plus qu’une ligne éditoriale, notre moteur est censé être toujours le même, n’est-ce pas ? Si ce n’est pas deux fois plus encore, à savoir prendre les lectrices par la main pour leur montrer ce qui nous remue les tripes. C’est la raison pour laquelle on met systématiquement les bouchées doubles. Peu importe l’actualité morose. Dzeriet n’est pas là pour changer la face du monde. Dzeriet est là pourfaire du bien à notre société dans ce qu’elle a de plus passionné, dans toutes ses richesses et ses fragilités. Alors on fait avec ce qu’on a, et avec ce qu’on n’a pas. Mais rien ni personne ne nous empêchera d’aller dénicher tous ces gens qui méritent d’être mis en avant. Rien ni personne ne pourra nous dissuader de sélectionner pour vous la qualité. Notre édition de septembre en est le parfait exemple. Car évoluer, pour nous, ça veut dire vivre son présent par la force des acquis du passé, pour encore mieux envisager l’avenir. C’est donner deux fois plus, en mieux, en force et en grande pompe.

 

 

 

Vanessa Soltani

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page