«Ain’t your mama»

«Ain’t your mama»

Ce soir, en rentrant à la maison après une journée crevante, j’avais envie d’écouter de la musique, me défouler, danser, m’éclater. Je fais prendre à mes mômes leur bain. Par ces temps de chaleur, ils adorent barboter dans l’eau. Je profite de ces instants de tranquillité pour me mettre à la zumba. En mettant la musique, je tombe sur la chanson de jlo Ain’t your mama. Je dandine à droite et à gauche, je twerke, je sue, ça me fait tellement de bien, mais mentalement, je fais une fixation sur les paroles de la chanson. Je me reconnais dedans, je reconnais même plusieurs femmes qui, quelques années après le mariage, se retrouvent dans la même situation que le personnage de JLo dans le clip !
Aucun doute, je me suis transformée en Desperate Housewife ! Quelle horreur ! Mes journées sont une véritable course contre la montre ! Je cours dans tous les sens, seule, alors que monsieur mène la vie paisible d’un célibataire heureux ! Fichtre, qu’ai-je fait de ma vie ?
Moi, la femme prônant l’égalité des sexes, je me suis transformée en un robot programmé pour accomplir la double tâche masculine et féminine. Je suis l’homme et la femme. Je travaille pour contribuer aux charges du foyer, mais je ne fais pas que ça. Je dois gérer le budget, organiser les vacances. Je n’ai même plus le temps de respirer.
Dans Ain’t your mama, JLo dit :«Je ne vais pas cuisiner toute la journée, je ne suis pas ta mère, Je ne vais pas faire ta lessive, je ne suis pas ta mère, Je ne suis pas ta mère, garçon, je ne suis pas ta mère, quand vas-tu te prendre en main ?».
Honnêtement mesdames, à entendre ces propos, n’avez-vous juste

pas envie de vous flinguer ? Moi si ! Ça me gonfle de devoir, à chaque fois, jouer aux épouses parfaites ! Et si on arrêtait de nous complaire dans ce statut ! Et si on poussait nos «garçons» de mari à se réveiller de leur délire. «Mais enfin, nous ne sommes pas vos mères ! Arrêtez de nous traiter comme des ménagères ! Souvenez-vous de nous, de notre passion. Autrefois, nous étions folles amoureuses !». Que reste-t-il de nous maintenant ? Avons-nous rêvé de cette vie ? Certainement, pas !
Je ne veux plus d’un homme qui me prend pour sa mère. Je veux retrouver un homme responsable Je veux un homme digne à qui on a inculqué les principes de partage ! Je veux un homme qui n’a pas honte de prendre la serpillère et le frottoir pour me donner un coup de main ! Je veux un homme qui me prépare le petit-déjeuner ! Je veux un homme qui ne se soucie pas que de sa petite personne !
Désormais, je refuserais d’être une Desperate Housewife ! Aucune femme ne mérite d’être traitée ainsi.
L’égalité ne doit plus être une chimère ! Appliquons-la ! Inculquons à nos garçons le sens du partage. Les hommes ne doivent plus avoir honte de faire le ménage ! Les femmes ne doivent plus se sentir génétiquement programmées pour accomplir ces besognes ! Barakat la misogynie ! Basta au machisme déguisé que nous cautionnons au début et regrettons pour toujours. Réveillons-nous mesdames et exigeons le changement.
Par Dalila Soltani

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page