Tabac : 10 idées reçues autour de la cigarette !

Tabac : 10 idées reçues autour de la cigarette !

Le tabac est un fléau de la société qui ne cesse de faire parler de lui ! Connaissant, quand même, ses méfaits, les personnes qui fument continuent malgré tout à le consommer. Et si, en apprenant plus de choses sur le tabagisme, on se décide enfin à sauter le cap ?
S. S. B.

La nicotine est cancérigène.

Faux. La nicotine elle-même n’est pas cancérigène, cependant,
cette substance est responsable de la dépendance tabagique.
Par ailleurs, le tabac contient un nombre élevé de substances
nettement toxiques, dont plus de 40 ont été reconnues comme
étant cancérigènes.

Associer plusieurs substituts nicotiniques en même temps est dangereux pour la santé.

Faux. Il est préférable dans les cas de dépendance sérieuse
d’utiliser deux moyens différents : un patch pour un effet
accentué et, des gommes ou des comprimés en cas d’envie
impérative de fumer. Si, malgré cela, l’envie de fumer est toujours
présente, malgré les substituts, c’est que la dose nicotinique
n’est pas suffisante.

Le Zyban est un antidépresseur.

Vrai. A la base, ce médicament était utilisé comme
antidépresseur aux Etats-Unis, jusqu’à ce qu’on lui a découvert
la possibilité de diminuer la dépendance au tabac. Depuis, il est
prescrit sur ordonnance pour les personnes désirant d’arrêter de
fumer.

On risque la crise cardiaque si on fume tout en portant un patch nicotinique.

Faux. Cela n’a aucune importance. D’ailleurs, les substituts
nicotiniques sont recommandés aux fumeurs après un infarctus
du myocarde afin de les aider à stopper la cigarette.

Fumer fait maigrir.

Vrai. La cigarette est connue pour stopper l’envie de manger.
Le métabolisme de base d’un fumeur est plus élevé que celui
d’un non-fumeur. C’est aussi la raison pour laquelle, arrêter
de fumer provoque une prise de poids. Cependant, ceci n’est
pas systématique. Une bonne hygiène de vie pourrait parer au
problème.

Fumer double le risque de souffrir de troubles de l’érection.

Vrai. Ce risque est relatif au nombre de cigarettes consommées
par jour. Cependant, les fumeurs qui souffrent d’hypertension
artérielle voient ce risque multiplié par 27.

Les jeunes deviennent beaucoup plus vite dépendants au tabac que les adultes.

Vrai. Chez l’adulte la dépendance s’installe généralementen
environ un à deux ans. En revanche, chez les jeunes ados, elle se
manifeste bien plus tôt. Certaines études montrent que le seuil
de la dépendance chez les jeunes apparaît dès deux cigarettes
un jour par semaine. Selon une étude canadienne, la dépendance
existe déjà chez 10 % des jeunes de 13-14 ans en phase
d’expérimentation, 28 % des fumeurs occasionnels, 48 % des
fumeurs mensuels, 64 % des fumeurs hebdomadaires et 93 %
des fumeurs quotidiens.

Les substituts nicotiniques diminuent la dépendance tabagique et aident à ne pas prendre de poids.

Vrai. Pour certaines personnes qui arrêtent de fumer, la
nourriture est le meilleur moyende compenser leur manque de
nicotine. Le grignotage et le goût des aliments sucrés provoquent
inévitablement une prise de poids. En diminuant les symptômes
de dépendance, les substituts nicotiniques aident l’ex-fumeur à
ne pas tomber dans ce piège.

Arrêter de fumer est une question de volonté.

Faux. Le tabac est pareil à une drogue, qui avec le temps
engendre une dépendance dont il est très difficile de s’affranchir.
Rechuter n’est pas une faiblesse, mais au contraire une source
de nouvelle motivation.

Le tabagisme est une toxicomanie.

Vrai. C’est pourquoi la désintoxication est pénible, longue
et semée de rechutes. En cette période, toute aide est
fondamentale : substituts nicotiniques, Zyban, médecin
généraliste, tabacologue, aide psychologique, groupe de
discussion, entourage, conjoint…

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page