Salim et Linda, les «amoureux» de Pékin Express Le voyage, une passion dévorante

Salim et Linda, les «amoureux» de Pékin Express Le voyage, une passion dévorante

Ils sont humbles, passionnés et aventuriers. Pour eux, le voyage est plus qu’un loisir, c’est un amour partagé, un mode de vie et une philosophie d’existence. Salim et Linda, les amoureux voyageurs de Pékin Express sur M6, sillonnent le globe en partageant avec des milliers de fans leurs périples, les bons plans et de très beaux paysages. Généreux dans l’âme, le couple est devenu une référence dans le monde de la blogosphère. Toujours prêts à plier bagage et à s’embarquer dans une nouvelle aventure, Salim et Linda partagent avec nous le récit de leur parcours. Rencontre…
Propos recueillis par Dalila Soltani

Vous parcourez le monde avec des millions de gens qui vous suivent, vous poursuivez l’aventure de Pékin Express à votre manière. Comment vous est venue l’idée de créer votre blog voyage ?

Tout d’abord, la chaîne M6 nous avait surnommé «Les amoureux voyageurs» pendant l’émission, car nous étions déjà addict au voyage. Nous avions beaucoup voyagé avant l’émission et nous avons continué après. Pendant nos voyages, nous avions remarqué que nos premiers abonnés nous posaient énormément de questions sur les voyages que nous faisions et nous demandaient toujours des conseils, des infos et des bons plans. Après avoir rencontré un référenceur très reconnu dans son domaine, nous avons décidé de créer notre blog voyage et de développer nos réseaux de manière plus concrète. Aussi, le fait d’être passé à la télé pendant plusieurs mois a fait en sorte que les téléspectateurs ont appris à nous connaître à travers le petit écran. Ils nous ont apprécié pour ce que nous sommes et nous considèrent quasiment comme des membres de leur famille. Il y a donc un facteur «confiance» qui s’est instauré entre nos abonnés et nous. La confiance qu’on nous porte est extrêmement importante et précieuse, elle est d’ailleurs primordiale dans le domaine de l’influence digitale.

Vous avez remporté haut la main la 6e édition de Pékin Express en 2013. Des milliers de personnes se sont identifiées à vous. Quels sont les moments forts que vous gardez de votre périple qui vous a mené à Cuba, au Mexique et aux Etats-Unis ?

Gagner Pékin Express fut un des plus beaux moments de notre vie. Il est inoubliable. Pour nous, les moments forts, en plus de celui d’avoir allumé le flambeau de la victoire, restent les rencontres que nous avons faites pendant cette aventure. Particulièrement une dame âgée qui habite à Cuba, que nous avons affectueusement surnommée «Mama de Cuba» et qui nous a apporté énormément d’amour pendant que nous étions chez elle. Cette dame a une philosophie de vie qui devrait en inspirer plus d’un : elle ne connaît que le partage et l’amour qu’elle donne autour d’elle. Comme autre moment fort, nous pourrions citer un couple mexicain qui, comme nous, n’arrive pas à avoir d’enfants, ce qui a rendu notre rencontre encore plus forte et plus intime.

Le voyage, ce n’est pas que des bons plans, c’est aussi des rencontres…

Exactement. Nos voyages sont une sorte de ponts humains que nous formons entre les pays. C’est d’ailleurs la façon dont nous voulons faire découvrir une nouvelle destination : à travers son peuple,
car il est pour nous la vraie richesse du pays. C’est que nous aimons valoriser.

Quelle est la part du danger dans cette aventure que vous menez ? Avez-vous déjà été confrontés à des risques ?

Il faut savoir une chose : voyager n’est pas anodin et il y a un réel risque dans le voyage. Mais en vérité, nous pourrions transposer cette phrase sur tellement d’autres moments : traverser une route, pratiquer une activité, etc. Quoi qu’il en soit, nous ne partons pas à l’aventure sans un minimum d’organisation et de préparation en amont. Le voyageur reste une personne vulnérable puisque loin

de chez lui et de son cocon, mais c’est toujours dans ces moments là que vous êtes enclin à rencontrer de belles personnes qui vous tendront la main volontiers. En outre, le fait d’être blogueurs influenceurs voyage nous oblige à faire attention à ce que nous montrons ou conseillons à nos abonnés, car nous ne les mettrons jamais en danger en les poussant à faire n’importe quoi ou voyager n’importe comment.

Salim et Linda, vous aviez forcément une vie différente avant Pékin Express. Vous avez quand même quitté vos jobs respectifs pour devenir blogueurs voyageurs. Pourquoi ce choix ?

La vie est trop courte et elle est faite d’opportunité qu’il faut savoir déceler puis saisir au bon moment. Par exemple, pour Pékin Express, si nous écoutions les gens, nous ne l’aurions jamais fait. Alors, oui, nous étions dans des conditions plus confortables avant de devenir blogueurs voyage, mais si nous ne l’avions pas fait nous aurions regretté toute notre vie. Il vaut mieux essayer et échouer que ne jamais oser et être simple spectateur de sa propre vie. Notre devise : fais ce que tu as envie sans te soucier des critiques de ceux qui ne font rien.

Etre blogueurs voyage, est-ce rentable ?

Si vous souhaitez devenir blogueur pour être riche, alors passez votre chemin... Avant de devenir blogueur, nous avions des boulots hyper stables et bien rémunérés (dans la chimie et la nanotechnologie) et nous gagnions beaucoup plus d’argent qu’aujourd’hui. Mais ce choix de vie a été fait de manière consciente et réfléchie. En effet, nous gagnons moins d’argent qu’avant mais dans nos têtes, nous sommes multimillionnaires !

Vous êtes présents sur les réseaux sociaux YouTube, Facebook et même Snapchat, vous avez votre propre blog très riche «Les amoureux voyageurs» où vous partagez vos meilleurs bons plans avec vos milliers de fans. Etes-vous conscients de l’importance du travail que vous fournissez à vos followers ?

En effet, lorsque nous disons que nous sommes blogueurs influenceurs voyage, les personnes en face de nous pensent souvent «Ah oui c’est bien, vous êtes payés pour être en vacances en gros!» Alors que pas du tout ! Ils ne mesurent pas l’ampleur du travail que nous accomplissons «en coulisse». L’organisation en amont du voyage, aller chercher toutes les informations nécessaires, les plans à tourner sur place, le montage en post-production ainsi que l’écriture des articles, les poster sur les réseaux sociaux, répondre le maximum aux questions de nos abonnés, établir une relation de confiance avec nos partenaires, etc. Nous n’avons, pour ainsi dire, même pas le temps parfois d’apprécier réellement ce que nous filmons, tellement la charge de travail est énorme. Nous faisons tout nous-mêmes.

Votre audience est si grande. Cela ne vous effraie-t-il pas un peu ?

En effet, avoir une communauté chaque jour grandissante et qui prend réellement en compte nos conseils et nos bons plans est pour nous une énorme responsabilité. On en a pleinement conscience
et nous mesurons l’impact de ce que nous faisons, conseillons et montrons. Aussi, pour ce qui est de la notoriété, c’est vrai que après Pékin Express c’était un peu bizarre de croiser des personnes qui
pleurent en vous voyant, vous prennent en photo ou vous prennent dans leurs bras alors qu’on ne les connaît pas. Une fois, une personne atteinte d’un cancer nous a même dit qu’elle regardait nos vidéos pendant sa séance de chimiothérapie et que cela lui faisait du bien. Cela a été un moment extrêmement émouvant ! En tout cas, nous avons conscience de cette merveilleuse chance d’être aimés pour ce que nous sommes et nous transformons cette belle énergie pour avancer encore plus et nous motiver !

Devant vos billets, vos vidéos et vos photos, plusieurs personnes sont frustrées à l’idée de vous voir filmer tous vos bons plans alors qu’elles ne peuvent pas sortir de leur maison. Comment arrivez-vous à communiquer avec vos followers toutes catégories confondues ?

Oui, c’est vrai que le fait de montrer des paysages grandioses et de s’évader aussi souvent peut susciter une certaine frustration pour certains de nos abonnés. Mais nous faisons en sorte de leur faire comprendre qu’ils peuvent transformer cette frustration en motivation en leur disant : ‘’Nous venons d’un milieu modeste, personne ne nous a servi tout cela sur un plateau, donc si nous pouvons, vous pouvez’’ Le but est avant tout de partager et surtout pas de susciter l’envie ou du chagrin. Nous avons beaucoup de retour de nos abonnés qui nous remercient de partager tout cela avec eux, les inspirer pour leur futur voyage ou simplement leur faire découvrir d’autres horizons ...

Des milliers de personnes interagissent avec vous. Vous êtes incontestablement les blogueurs voyageurs les plus suivis en France sur Snapchat. Vous totalisez près de 16.000 vues sur chacune de vos stories. Répondez-vous à toutes les personnes qui commentent vos vidéos ? Ça doit être un travail monstre !

Au début de notre blog voyage, nous avions moins d’abonnés et c’était bien plus facile de répondre à tout le monde. Mais, aujourd’hui, nous ne pouvons malheureusement pas répondre à tout le monde, car cela nous prend énormément de temps. Par contre, nous essayons de lire absolument tous les messages que nous recevons, même si parfois on accuse un peu de retard.

Qu’est-ce qui fait votre succès ?

Nous pensons, en toute modestie, que notre succès vient du fait que nous restons nous-mêmes à chaque circonstance. C’est la raison pour laquelle les gens nous apprécient. Quoi qu’il arrive ils retrouveront toujours Salim et Linda. Aussi, pendant Pékin Express, vous ne pouvez pas tricher sur votre personnalité : entre la course, le stress et la fatigue vous vous montrez tel que vous êtes. Du coup, les personnes qui nous ont suivis pendant Pékin Express ont appris à nous connaître et nous apprécier pour ce que nous sommes réellement : des personnes simples et naturelles. On dit toujours que la clé du succès est de toujours se rappeler d’où on vient.

Vous avez récemment lancé un jeu ‘Gift of the World’ (cadeau du monde, ndlr). Quelle le but de ce projet ?

Oui, nous avons lancé ce projet : «Gift To The World» et nous en sommes extrêmement fiers. Ce projet a pour but de créer des ponts entre les pays. Avec tout ce qui se passe et cette haine grandissante des uns envers les autres. Nous voulions montrer que peu importe d’où on vient, on est finalement pas si différent de son voisin... Le concept, nous avons commencé à Paris : une Française chrétienne a donné un cadeau symbolique et un message de paix à quelqu’un dans le monde qu’elle ne connaît pas et n’a jamais vu. Nous avons transmis ce cadeau et ce message à une mamie sénégalaise musulmane qui a fait le même geste et que nous avons transmis à un Japonais (probablement shintoïste) puis nous avons passé son message de paix ainsi que son cadeau à une Finlandaise. On verra qui sera le prochain. Nous espérons vraiment le transmettre à un ou une Algérienne à un moment de nos voyages. Nous voulons vraiment faire de nos voyages quelque chose de positif. Véhiculer ce message de paix à travers les cinq continents est une idée qui nous tient particulièrement à coeur, surtout en ces temps difficiles où détester l›autre est devenu tellement banal. Pour ce qui est du jeu, c’est un autre projet. Nous souhaitons, en effet, mettre en place un système de voyage différent, un voyage aventure où vous ne connaissez la destination qu’à votre arrivée à l’aéroport et vous ne découvrez le pays qu’à travers des épreuves ludiques, un peu dans la lignée de Pékin Express. Aller vers l’autre nous paraît tellement primordial en voyage que ce type de voyage aventure va vous pousser à multiplier les rencontres et peut-être vous dépasser pour apprécier votre séjour différemment et ce, outre d’avoir des milliers de choses à raconter...

Votre conseil aux amoureux du voyage et de découvertes comme vous ?

Notre meilleur conseil est d’apprendre à vous écouter et de prendre en compte vos envies et vos désirs sans vous autocensurer. «Qu’est-ce que je veux vraiment ?» ; «quel est le but de ce voyage ?», ‘’qu’est-ce qui va me rendre heureux pendant ce voyage ?’’. Notre second conseil est d’aller vers l’autre, vous serez surpris par les rencontres et les découvertes que vous pourrez faire si seulement vous passez le cap et que vous osez. Notre dernier conseil est de rester vous-mêmes : n’essayez pas de faire le baroudeur si vous n’aimez pas porter un sac et partir à l’aventure et vice versa. Il n’y a pas qu’un seul type de voyageur, on est tous différent et c’est ce qui fait notre richesse, mais ce qui est sûr, c’est qu’une fois touché par le virus du voyage, vous ne pourrez plus vous en passez.

«Avant de devenir blogueur, nous avions des boulots hyper stables et bien rémunérés. Aujourd’hui, nous gagnons moins d’argent qu’avant, mais dans nos têtes nous sommes multimillionnaires.»

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page