ACTU NEWS

ACTU NEWS

Abolition de la discrimination contre les femmes en Algérie
Selon les affirmations du représentant du ministère des Affaires étrangères (MAE), Ali Mokrani, l’Algérie a abrogé toutes les mesures discriminatoires à l’égard des femmes. En outre, il a assuré que les textes juridiques et réglementaires existant en Algérie consacrent l’égalité pour tous les citoyens et combattent toute discrimination pour cause de sexe, en appuyant l’article 9/2 de la Convention internationale relative à l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (Cedaw).

Miss Algérie, victime d’un lynchage ACTU NEWS 3
Dénigrée, moquée, lynchée sur les réseaux sociaux, la nouvelle miss Algérie, Khadîdja Benhamou, originaire d’Adrar, une belle ville de notre immense sud algérien n’a pas échappé à la haine et à la méchanceté de certains esprits racistes et rétrogrades. Sur twitter, Facebook et Instagram, la jeune femme est critiquée en raison de la couleur ébène de sa peau, une couleur qui est, selon ces esprits tordus, loin d’être représentative de l’Algérie pourtant appartenant au grand continent africain. Plusieurs médias et quotidiens d’information ont dénoncé cet acharnement et ont défendu la nouvelle Miss contre ses détracteurs. Il est à noter que ce n’est pas la première fois que ce concours se termine sur fond de polémique et de buzz.

«BBC 100 Women 2018» Des femmes arabes honorées
Récemment, la chaîne de production britannique a dévoilé sa précieuse liste : «BBC 100 Women 2018». On y découvre le travail et les exploits de 9 femmes arabes venant de l’Arabie Saoudite, de l’Egypte, de l’Irak ou encore de la Syrie, politicienne. Aussi, qu’elle soit artiste ou militante, ces admirables femmes arabes figurent dans ce classement mondial qui met en lumière les femmes les plus inspirantes de l’année 2018.

Le viol conjugal enfin reconnu au Maroc ACTU NEWS 2
La Cour d’appel de Tanger a récemment condamné un homme à deux ans de prison ferme pour le viol de son épouse, la peine carcérale a été assortie d’une amende de 2.000 dirhams et d’une somme de 30.000 dirhams à verser à la victime pour la dédommager. En vue d’une décision formelle qui pourrait faire jurisprudence au niveau des tribunaux dans un avenir proche, c’est quand même une bonne nouvelle pour les défenseurs des droits des femmes.

 

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page