ACTU NEWS

ACTU NEWS

Première édition du Prix Yamina MechakraACTU NEWS 5
Les lauréates connues
Le prix Yamina Mechakra 2018 a été décerné par un jury exclusivement féminin, lequel a récompensé, dans les trois langues, français, arabe et tamazight, de jeunes écrivaines algériennes, dont l’oeuvre originale s’est distinguée par son thème et la maîtrise de sa langue d’écriture. Ainsi, l’auteure Hédia Bensahli a décroché le prix Yamina Mechakra dans la catégorie roman en langue française pour son ouvrage Orages, publié chez les éditions Frantz Fanon. Le prix Yamina Mechakra de langue arabe est revenu à Djamila Talbaoui de Béchar pour son roman Coeur espagnol, paru aux éditions El Watan El Youm. Quant au prix Yamina Mechakra de langue amazighe, il a été attribué à titre posthume à la regrettée Kaysa Khalifi pour son roman Ihulfan. Il est à noter que le prix Yamina Mechakra est doté de 500 000 DA.
Pour rappel, c’est en septembre dernier que le prix littéraire Yamina Mechakra, dédié à la mémoire de la défunte romancière algérienne a été lancé.

Fatiha, première femme peintre à SétifACTU NEWS 7
C’est la première femme peintre (en bâtiment) de la wilaya de Sétif. Fatiha, propriétaire d’une agence de décoration à El-Eulma, à l’est du chef-lieu de la wilaya, a su se démarquer avec beaucoup de sérieux et surtout de fierté. Elle est très sollicitée du côté de la deuxième ville de la wilaya et même du chef-lieu de wilaya. “La qualité des travaux, le sérieux et le dévouement sont ses meilleures qualités”, a révélé un habitant de la ville d’El-Eulma, qui pense qu’«elle a eu tout l’honneur et le mérite d’avoir bousculé un tabou ayant la peau dure dans une société conservatrice».

La répudiation représente 16% des divorces, le khol’e 19% !ACTU NEWS 6
Elles sont de plus en plus nombreuses à décider de se libérer d’un mariage douloureux. 13 000 femmes ont procédé au khol’e de leur époux l’année dernière ! Les cas de khol’e sont en constante hausse en Algérie. 19,8 % des cas de divorce demandés par l’épouse en 2018, selon les chiffres du ministère de la Solidarité de la Famille et de la Condition de la femme qui ajoute que plus 65.000 cas de divorce en 2018 ont été enregistré, ce qui classe l’Algérie à la 10eplace au niveau arabe et la 78e position au niveau international sur 132 pays en matière de divorce.Il s’agit par ailleurs, selon la ministre Ghania Eddalia de «19%,8 de cas de divorce demandés par l’épouse, soit près de 13.000 divorces, 48,6% de cas de divorce demandés par l’un ou l’autre des conjoints, 15% avec un accord commun du couple et 16% de cas de répudiation.»

L’incroyable histoire de Rahaf, 18 ans
Cette jeune Saoudienne de 18 ans a fui son pays en direction de l’Australie, mais a été bloquée en Thaïlande. Son passeport a été confisqué par des responsables saoudiens, elle s’est alors barricadée dans une chambre d’hôtel et a demandé l’asile. Son appel à l’aide a été largement relayé sur les réseaux sociaux, ce qui a poussé les autorités à répondre à sa demande et à la libérer du joug des tyrans. L’histoire de Rahaf Mohammed al-Qanun ressemble à celle de beaucoup de jeunes Saoudiennes qui souhaitent ne pas porter le voile et rêvent de plus de liberté dans un pays ultraconservateur.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page