Apnée du sommeil <br />Un mal à prendre au sérieux !

Apnée du sommeil
Un mal à prendre au sérieux !

L’apnée de sommeil est une maladie peu connue qui se manifeste par des arrêts involontaires de la respiration durant le sommeil. Elle touche entre 5 et 7 % de la population à travers le monde. Ce problème peut entraîner plusieurs complications. Explications du docteur spécialiste Zair, pneumologue allergologue et médecin du sommeil exerçant.
Par Karima Belasli

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?
L’apnée du sommeil est un désordre respiratoire survenant durant le sommeil. Il se manifeste par une réduction du débit d’air de 30% avec désaturation en oxygène de 3%, correspondant à une hypopnée obstructives du sommeil (SAOS) (résultant d’une obstruction mécanique des voies respiratoires). Cette pathologie se caractérise par une fermeture des voies aériennes hautes entraînant un arrêt total de la respiration accompagné par une chute brutale du taux d’oxygène. Le type le plus fréquent de la maladie est le type obstructif (obstruction des voies arienne).

Quelles sont les causes ?
Pour les apnées obstructives, la cause la plus fréquente chez l’adulte est l’obésité. Cependant, chez l’enfant ce sont le plus souvent les végétations et les grosses amygdales mais on retrouve aussi d’autres causes, comme le retrognatisme (mâchoire inférieure en retrait par rapport à la mâchoire supérieure). Quant aux apnées centrales du sommeil, le type le moins courant d’apnée du sommeil, la cause n’est pas toujours retrouvée.
Toutefois, parmi les causes les plus évoquées figure : l’AVC, l’insuffisance cardiaque et les troubles du rythme cardiaque.

Qui sont les personnes concernées ?
Toutes les catégories des patients peuvent être touchées et concernées. Par exemple, le plus jeune de mes patients a 6 ans, il est
traité par chirurgie des amygdales et il se porte bien. Le plus vieux à 80 ans, mais dont le traitement est difficilement accepté. 90% de nos patients ont entre 40 à 65 ans dont 95% sont obèses. Les femmes représentent 60%, mais en réalité, elles consultent plus que les hommes.

La prévalence
Il n’y a pas de chiffres propres à l’Algérie. Toutefois, la prévalence se situe entre 7 à 10 % de la population et cette prévalence augmente, selon la population ciblée (obèse, hypertendue avec profil d’HTA nocturne ; diabétique mal équilibré, ronfleur…)

Complications possibles
Ces sujets risquent des complications, selon la sévérité du syndrome d’apnée du sommeil. Ces problèmes en plus de la mauvaise qualité de vie et de la fatigue chronique dont souffrent les patients touchés, il y a aussi le risque accidentogène (accidents de la circulation à cause de la somnolence au volant, c’est la 2e cause d’accident selon une étude suédoise), l’hypertension artérielle
nocturne ou pic hypertensif durant le sommeil, le risque d’accidents vasculaires cérébraux, risques d’infarctus du myocarde et troubles du rythme cardiaque; ainsi que le déséquilibre diabétique.

Qu’en est-il du traitement ?
En général, dans les formes légères où le nombre d’apnée hypopnée varient entre 5 et 15 fois par heure de sommeil, chez l’adulte, un régime alimentaire et une activité physique régulière sont recommandés pour les personnes souffrant de surpoids. Dans les formes modérées où le nombre d’apnée hypopnée varient entre 15 et 30 par heure de sommeil, chez l’adulte un traitement par orthèse d’avancée mandibulaire ou par CPAP en plus des règles d’hygiène de vie et amaigrissement sont proposés. Dans les formes sévères, plus de 30 épisodes par heure de sommeil ; la CPAP (appareil avec un masque avec lequel on dort toute la nuit) reste la meilleure option. Dans tous les cas, le traitement est prescrit sur le long terme, parfois à vie, cela dépend du type d’apnées et de la cause.

Conseils et prévention

Le meilleur conseil est bien évidemment le dépistage, mais le meilleur moyen de dépistage c’est le conjoint qui constate des pauses respiratoires de son partenaire durant le sommeil, le plus souvent, il s’agit d’un ronfleur. Si c’est le cas, il faut se présenter chez un médecin du sommeil pour faire une polygraphie ventilatoire pour poser le diagnostic.

Remerciements au

Dr Zair Abdelmalek
Cabinet de groupe spécialisé en pneumologie, allergologie et exploration du sommeil 25, rue Ouaked Ahmed Cheraga
Tél. : 021 37 40 02 / 0556 03 00 31
Email: pneumocheraga@gmail.com

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page