Arthrose<br />Ce qu’il faut savoir !

Arthrose
Ce qu’il faut savoir !

L’arthrose est un problème de santé publique largement sous-estimé. En effet, Plus de 6 millions de personnes sont touchées par l’arthrose en Algérie. A cet effet, le Professeur A. Ladjouze Rezig, de l’hôpital de Ben Aknoun, nous éclaire sur le sujet. Zoom.
Par Sarra Safar Bati

Qu’est-ce que l’arthrose au juste ?

Les os sont reliés entre eux par des articulations (cou, poignets, doigts, genoux, hanches…). Ces os sont reliés par un cartilage d’encroûtement qui fait que les articulations soient mobiles. Quand il y a arthrose, le cartilage, qui était brillant et lisse, va s’assécher et se détruire petit à petit. Cela va tout d’abord se traduire par des craquements à la mobilisation, un dysfonctionnement accompagné de douleurs. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a des arthroses sévères qui ne font pas mal, comme il existe des arthroses cervicales légères qui font très mal. Cela s’explique par le fait qu’il n’y a pas de nerfs au niveau du cartilage. Donc même étant massacréé, la personne ne ressent pas de douleurs. C’est une fois que le cartilage se détruit, que l’os sera touché ! Ce dernier, contrairement au cartilage, est très innervé, et c’est ce qui crée donc des douleurs atroces.

Combien sont-ils à souffrir d’arthrose en Algérie ?

L’arthrose est la pathologie la plus fréquente en Algérie. Nous sommes à 5, voire 6 millions de personnes atteintes aujourd’hui.

L’arthrose et les rhumatismes sont-ils une seule et même pathologie ?

Contrairement aux idées reçues, le rhumatisme veut dire arthrose. C‘est faux ! Car le rhumatisme englobe un ensemble de maladies qui concernent les articulations et les os. Le vrai rhumatisme veut dire qu’il y a inflammation dans le sang.

Quand nous avons des perturbations immunologiques, nous produisons des anticorps contre nous-mêmes. Les rhumatismes sont chroniques et durent donc plus de trois mois.

L’arthrose ne touche-t-elle que les personnes âgées ?

L’incidence et la prévalence augmentent avec l’âge. Nous trouverons plus de personnes ayant l’arthrose à l’âge 60 ans que des personnes à l’âge 40 ans. Et plus de personnes à 40 ans qu’à 20 ans.

Faut-il moins bouger quand nous avons de l’arthrose ?

Ce n’est pas la meilleure des solutions, car moins bouger veut dire qu’il y a atrophie musculaire et installation de l’ostéoporose. Suite à cela, les muscles vont fondre… Il est à noter que plus nous travaillons un muscle, plus il va se développer. Dans le cas contraire, les muscles vont être atrophiés et la personne va chuter et puis se casser. Cependant, ce que nous conseillons, c’est de réduire le poids quand nous avons l’arthrose du genou ou de ne plus porter d’objets lourds quand nous avons l’arthrose du dos.

Les prothèses représentent-elles une bonne solution face à l’arthrose ?

Quand l’articulation est détruite, le recours aux prothèses est la meilleure chose à faire. Le souci aujourd’hui, c’est l’indisponibilité des prothèses pour les hôpitaux publics. Par ailleurs, cela est payant dans les cliniques privées au prix de 450 000 DA.

Existe-t-il des exercices pour soulager la douleur liée à l’arthrose ?

En premier lieu, nous conseillons le port de cannes du côté opposé de l’arthrose. Si les deux côtés sont atteints, nous conseillons le port de deux cannes. Quand c’est en période douloureuse où la personne ne peut pas se faire opérer, il faut recourir au fauteuil roulant. La réduction du poids est obligatoire et en dernier recours, il faut passer aux différents traitements…

Quels sont justement les traitements qui existent contre l’arthrose ?IMG_4300-tile

On commence d’abord par les antalgiques (antidouleurs). Ces derniers peuvent être simples comme le paracétamol (malheureusement c’est rare que cela donne un résultat efficace), ou puissants qui peuvent être dérivés de la morphine (codéine ou tramadol). La deuxième phase est celle des anti-inflammatoires. Quand il s’agit de personnes âgées, nous prescrivons des anti-inflammatoires à demi-vie courte car, à ce stade, les sujets ont des reins lents qui n’éliminent pas vite. Et un médicament qui reste longtemps dans l’organisme est très mauvais pour la santé. Il y a aussi des médicaments d’action lente qu’on donne pendant la prise des antalgiques et des anti-inflammatoires. Ils sont utilisés afin de préserver le cartilage (à base de glucosamine, chondroïtine) ; ils permettent de diminuer la consommation d’antalgiques et d’anti-inflammatoires et de ralentir l’usure du cartilage. En troisième position, nous avons les produits locaux injectables (corticoïde, acide hyaluronique). En dernière phase, nous aurons recours à la prothèse. Cette solution est incroyable, car elle enlève tout ce qui provoque la douleur. Elle rend la vie agréable. Cela dit, elle doit être accompagnée d’une rééducation avant et après son placement.

Peut-on prévenir l’ar­throse ?

Il y a des familles d’arthrosiques. Si votre maman a fait de l’arthrose des doigts, vous en ferez. Si vous êtes en surpoids et que quelqu’un de vos proches a fait de l’arthrose, il est fort possible que vous en fassiez. Maintenant, nous pouvons pré­venir quelques formes d’arthrose, comme celle du dos par des gestes simples et le bon positionnement du dos dans la vie de tous les jours.

Dois-je arrêter le sport parce que je souffre d’arthrose ?

Pas du tout ! Hormis les footballeurs qui ne peuvent plus pratiquer leur passion, le sport est conseillé ! Quand il s’agit de natation, c’est encore meilleur

 

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page