Au secours ! Les émigrés débarquent cet été

Au secours ! Les émigrés débarquent cet été

L’été c’est génial ! Surtout quand on reçoit notre famille établie à l’étranger. Cependant, quelques surprises peuvent surgir à cause des différences de mentalité et de culture. Parfois à mourir de rire, d’autres fois pas ! Témoignages.
Par Sarra Safar Bati

A votre service, mesdames
«C’est bien beau de recevoir toutes ses cousines pour les vacances d’été, sauf que mesdemoiselles pensent sérieusement qu’elles sont des reines et qu’on doit les servir. Non, mes chéries je ne vais pas faire la servante, moi aussi j’ai eu une année difficile et j’ai besoin de repos !
Si vous avez besoin de boire, allez vous chercher votre verre et si vous finissez de manger, au moins débarrassez.»
Tu n’as pas vu ma sacoche s’il te plaît ?
«Si vous croisez quelqu’un dans le coin traînant sa sacoche partout avec lui, sachez que c’est un émigré et qu’il a peur d’être volé. Non, mais sérieux les gars, faut arrêter avec les clichés. Nous sommes là ni pour vous voler ni pour vous suivre au pas. Vous pouvez décompresser et laisser votre sacoche au moins pour aller au petit coin (éclat de rire).»
Bonjour les dépenses
«Ma tante débarque chaque été avec ses 6 gosses et fout la pagaille partout. Il faut carrément se mobiliser pour eux. Penser à les faire sortir, les emmener faire le tour de la famille, sans compter les dépenses qui triplent pour leurs nombreuses envies. J’avoue que pour l’été prochain, je ne compte pas prendre de congé, car j’en ai assez d’être à leur disposition. J’ai une vie moi aussi.»

Une période agréable
«Pour ma part, c’est une période que j’adore ! Se regrouper avec ses tantes et oncles dans la maison familiale est un luxe. Les femmes se réunissent dans la cuisine pour préparer de bons petits plats traditionnels. Les hommes, eux, s’occupent des achats au marché et finissent leurs journées dans le jardin en sirotant un bon thé à la menthe et, enfin, nous les cousins, nous avons un planning bien chargé entre le ménage le matin, la plage l’après-midi et les soirées dans les crémeries. Tout cela dans la bonne humeur avec des bêtises (éclat de rire).»
Tu sais, là-bas chez nous…
«Un seul discours répétitif de la part de ma grande soeur : là-bas chez nous, on ne se comporte pas ainsi, là-bas chez nous, on ne mange pas de cette manière, là-bas chez nous les routes sont nickel, les gens sont parfaits, les mentalités sont meilleures… Un jour, sans me rendre compte j’ai crié : pourquoi ne pas rester là-bas chez vous dans ce cas pour toujours ?»
Et si on inversait les rôles ?
«Un jour, ma voisine m’a dit qu’elle était jalouse des Algériennes qui vivent en Algérie, qu’elle n’aurait jamais dû quitter son cher pays, que là-bas ils travaillent comme des dingues pour gagner leur vie. Pas de famille, pas d’amis, pas de fêtes avec les cousins et cousines, que leurs enfants soient seuls, qu’ils voient leurs tantes et oncles et cousins une fois tous les trois ou cinq ans. Pour apprendre l’arabe et la religion, ils doivent payer une fortune. Je crois qu’au lieu de les jalouser, on devrait les plaindre.»
Au final, on est tous les mêmes
«Il est vrai que le souci avec quelques émigrés qui viennent en vacances au bled est qu’ils se prennent pour le nombril du monde et prennent les autochtones pour des ringards et des moins que rien.»
Le plein de surprises
«Je peux vous assurer que c’est ma période préférée. Grâce à ma famille vivant un peu partout dans le monde, j’ai la chance d’avoir un tas de cadeaux. Je suis très gâtée en été, j’arrive même à refaire ma garde-robe (rire).»
Ma cousine c’est Nicki Minaj
«Ma cousine me fait vraiment rire. Elle a l’impression d’être une superstar ici, alors elle en rajoute. Pour sortir, il faut attendre madame une heure, histoire de bien placer ses faux cils, ses lentilles et ses extensions. Pour aller à la plage, faut que madame essaye ses 30 maillots avant de se décider, enfin, à en choisir un. Pour sortir dîner, il faut que madame se mette sur son 31, pensant défiler pour le festival de Cannes ! Je vous laisse imaginer les hauts talons, le sac bling-bling et la mini-robe soirée. Au final, elle nous attire plus d’ennuis qu’autre chose.»

 

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page