Femmes enceintes et ramadhan Tout ce qu’il faut savoir

Femmes enceintes et ramadhan Tout ce qu’il faut savoir

Lorsque la grossesse coïncide avec le mois de ramadhan, la question récurrente est la suivante :
le jeûne met-il notre santé ainsi que celle du bébé en danger ?
Voici tout ce qu’il faut savoir sur la pratique du jeûne quand on est enceinte.
Par Sara Zabot

Pour de nombreuses raisons, le jeûne peut très bien être contre-indiqué pour les femmes enceintes et celles qui allaitent, afin d’éviter toute complication quant à leur santé ainsi que celle du bébé. Cependant, ce n’est pas le cas de toutes les futures mamans, celles-ci peuvent bien jeûner, et ce, même au troisième trimestre de leur grossesse à condition qu’il n’y ait aucune complication.

Grossesse et Ramadhan le risque médical
Sur le plan théologique, la grossesse en soi ne représente aucune contreindication à suivre le jeûne, si ce n’est que pour certaines femmes enceintes
ayant quelques complications de santé, il est préférable de le reporter à un autre mois afin d’éviter tous les risques possibles. Les risques dépendent de manière générale de l’état de santé de la future maman, de son bébé et du déroulement de sa grossesse. Cette dernière risque principalement la déshydratation, provoquer une naissance prématurée au bébé ainsi qu’une mauvaise prise de poids.

S’abstenir de jeûner quand et pourquoi ?
Il est déconseillé de suivre le jeûne du ramadhan en cas où la femme enceinte présente des maux qui peuvent s’aggraver par le jeûne, dont les remontées acides, les nausées, les vomissements, l’anémie ou l’hypertension par exemple.
Si la future maman souffre de quelques soucis de santé dus à la grossesse, comme le diabète gestationnel. Si la femme enceinte ne rompt pas le jeûne, il sera alors encore plus difficile de rééquilibrer la glycémie dans le sang, ce qui mettra la santé du bébé en danger en menaçant sa croissance pendant la grossesse et causant ainsi une hypoglycémie à sa naissance. Par ailleurs, ce type de diabète ne peut être traité que par insuline, et sa négligence risque à la maman de développer un diabète avéré plus tard.
Une faiblesse ou une fatigue est ressentie. Généralement, la fatigue et la faiblesse sont plus persistantes vers le troisième trimestre, soit en fin de grossesse, car le bébé puise le plus dans les réserves de la maman. En effet, c’est au troisième trimestre que le foetus connait sa phase de croissance catabolique ; autrement dit, une croissance plus rapide et beaucoup plus importante. Les besoins en énergie de la maman devraient doubler afin de mieux vivre cette période.

Jeûner sans risque conseils pour mieux s’organiser
Si la femme enceinte n’a aucune contre-indication à jeûner, elle devra tout de même faire attention et veiller à ce que le jeûne soit bénéfique pour sa santé et non le contraire. Pour cela, il lui est conseillé de toujours prendre un petit-déjeuner riche en vitamines et en produits laitiers avant le début du jeûne. Par ailleurs, le repas du jeûne doit être très varié, riche en sucres lents, très protéiné, la présence des céréales complètes est aussi obligatoire.
Le sommeil est tout aussi important que la nourriture, il est donc conseillé à la femme enceinte de ménager un temps de sieste pendant la journée et penser à se reposer au maximum en évitant les sorties et tous les efforts physiques. Ce qu’il ne faut surtout pas oublier, c’est de boire beaucoup d’eau, les médecins conseillent même de rompre le jeûne à la moindre sensation de déshydratation, de rester au frais en évitant le soleil.
Il est encore plus important de surveiller sa prise de poids ainsi que les mouvements du bébé. Si le bébé bouge moins ou prend moins de poids, il faut absolument consulter un spécialiste en toute urgence.

Avis du spécialiste
De manière générale, une femme enceinte peut très bien suivre le jeûne pendant le ramadhan, à condition que son état de santé le lui permet. Par
ailleurs, il faut savoir que cela dépend aussi du stade de grossesse de la femme ainsi que sa prise de poids ; autrement dit, il est plus facile pour la femme enceinte de jeûner durant son premier trimestre. Quant à son alimentation, cette dernière doit avoir un apport journaliser très équilibré et très varié. Par contre, si un risque de toxoplasmose se présente durant les bilans effectués, les viandes crues, saignantes sont à bannir. Afin de garder une bonne santé durant le ramadhan, il est conseillé à la femme enceinte de corriger certaines idées reçues, comme manger pour deux par exemple ; or, elle devrait garder une bonne hygiène de vie, manger suffisamment d’aliments riches en vitamines tout en faisant attention aux sucreries, surtout si elle se rapproche de son troisième trimestre de grossesse. Jeûner dépend aussi de la saison de ramadhan, si nous sommes tenus de jeûner en hiver ou en printemps, la santé de
la femme enceinte n’est exposée à aucun risque.
C’est pourquoi je déconseille aux femmes enceintes de jeûner en plein été, afin d’éviter tout risque de déshydratation.

Remerciements au Dr Hammoutene, nutritionniste
Adresse : 384 logements Saïd-Hamdine
Bt A10, Bir Mourad Rais, Alger
Tél. : 0541 89 32 85

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page