Le cancer en Algérie<br />Le combat continu des associations

Le cancer en Algérie
Le combat continu des associations

Vivre avec le cancer n’est pas chose aisée. Pour y faire face, un malade a besoin d’aide, d’écoute et de soutien.
En Algérie, le réseau associatif autour du cancer n’est pas assez étoffé, mais les quelques associations actives sur le terrain militent pour une meilleure prise en charge et pour le mieux vivre de tous ! Dzeriet est allé à la rencontre de ces associations…
Par Karima Belasli

Association El Amel d’aide aux personnes atteintes de cancer du centre Pierre et Marie Curie à Alger

LA PRÉVENTION AU CŒUR DES ACTIONS

Créée en 1994, l’association El Amel s’occupe des personnes cancéreuses, tous âges confondus, atteintes de cancer. Ces malades sont assistés pour avoir accès aux soins et sont aidés pour d’autres prestations comme l’imagerie médicale, les médicaments pour les nécessiteux,l’association dispose aussi d’une petite pharmacie et de plusieurs équipements médicaux.

CAMPAGNE DE PRÉVENTION ET INFORMATION

Depuis 9 ans, l’association lance des campagnes de prévention et d’information pour permettre aux personnes d’éviter ou de dépister plus tôt certaines pathologies cancéreuses. Le cancer du sein est la première cause de mortalité chez la femme en Algérie. On enregistre plus de 11 000 nouveaux cas par an, la plupart des femmes détectent la pathologie à un stade avancé.
Pour réduire le nombre de cas, une caravane de sensibilisation a été lancée, en partenariat avec une équipe multidisciplinaire qui
sillonne les villes et les zones les plus enclavées du pays, afin d’informer sur l’intérêt du dépistage et le diagnostic précoce. Par ailleurs, des journées de formation pour les médecins, notamment ceux de l’intérieur du pays ont été assurées à ce jour par El Amel à travers 36 wilayas. Grâce à ses campagnes, plusieurs idées reçues ont été corrigées.
Donner espoir à la malade, la convaincre qu’on peut guérir d’un cancer du sein, l’aider à renouer avec la vie et même bénéficier d’une reconstruction mammaire au niveau du CPMC,voilà l’objectif de l’association.

SEPTIÈME ÉDITION DU MARATHON FÉMININ

Il s’agit d’une course féminine contre le cancer du sein et en solidarité avec toutes les femmes atteintes de cette maladie.
Pendant le marathon, toutes les femmes sont habillées du même tee shirt rose comme une vague d’espoir. C’est dans le but d’inculquer cette culture de pratiquer du sport que l’association El Amel initie le marathon algérien. D’après une étude américaine, une marche de 30 minutes par jour peut diminuer la survenue d’un cancer du sein de plus de 35%.

UN SALON NATIONAL D’INFORMATION SUR LE CANCER DU SEIN (SICAN)

Il va se dérouler à la foire des expositions Safex, il s’agira de la deuxième édition, la première a été organisée en 2016.
Ce sont des journées ouvertes sur le cancer du sein, ainsi que toutes les pathologies cancéreuses, surtout les cancers dépistables, comme le cancer du côlon, du col, de la prostate, de la thyroïde, mais il va y avoir un espace important dédié au cancer du sein et les cancers les plus répandus comme les cancers hématologiques qui sont très courants, les cancers du poumon… Des espaces de prévention, d’information sur les facteurs, l’alimentation, la prévention, le tabac animés par des spécialistes accueilleront les visiteurs. Par ailleurs, un espace beauté et esthétique sera réservé aux femmes pour mettre l’accent sur la féminité en dépit de la maladie. Des espaces dédiés aussi à la prise en charge psychologique, un espace gynécologie et sexologie pour débattre de la vie sexuelle après un cancer et communiquer sur tous les thèmes ayant trait au cancer.

UN ENGAGEMENT ET DES DIFFICULTÉSc1

Les associations rencontrent plusieurs difficultés sur le terrain. La radiothérapie reste un sérieux problème. Selon Kettab Hamida, secrétaire générale de l’association El Amel, même s’il existe une nette amélioration dans ce domaine, que plusieurs centres de radiothérapie ont vu le jour en plus des six centres privés fonctionnels actuellement, il n’en demeure pas moins que la prise en charge reste défaillante. Au niveau du secteur étatique, les patients n’ont pas tous la chance de se faire traiter et les rendez-vous de
chimiothérapie et de radiothérapie sont très espacés. L’engagement de la CNAS laisse à désirer également, car la malade doit pouvoir se faire rembourser surtout que le traitement de ce type de pathologie est très coûteux.

Remerciements à Kettab
Hamida, secrétaire générale
de l’association El Amel
EL AMEL CPMC : 03, rue
Bouznad Salem, Place du 1er-
Mai – Alger centre.
Tél. 021 23 82 37
Mob. 0557 72 32 83

 

 

 

Association El Fedjr d’aide aux personnes atteintes de cancer

LE DÉPISTAGE PRÉCOCE SAUVE LA VIE

El Fedjr est une association nationale qui existe depuis 30 ans. Ses bureaux se trouvent dans une vingtaine de wilayas, dont 04 points sur Alger : Kouba, Douéra, rue Hassiba, à Alger centre et une petite maison d’accueil située aux Eucalyptus.

LE CANCER EN CHIFFRES

Dans le monde 1,38 million de femmes sont atteintes du cancer du sein, dont 468 000 décèdent. En Algérie, 10 000 nouveau cas de cancer du sein sont enregistrés chaque année, dont 4500 sont pris en charge par l’association El Fedjr et on enregistre 3500 cas de décès par an. El Fedjr accompagne les malades vers une meilleure qualité de vie en les aidant à avoir accès aux soins et à l’accompagnement durant la période de leur traitement.

ACCOMPAGNEMENT ET PRISE EN CHARGE

Les missions de l’association sont orientées vers le malade essentiellement ainsi que sa famille. Accompagner le malade dans son parcours de soins pénible, veiller à lui assurer une prise en charge et à l’aider dans la prise de rendez-vous pour les examens médicaux. Les assistantes sociales s’occupent de la prise des rendez-vous et des ordonnances.
Des voitures sont mises à la disposition des malades démunis pour assurer leurs déplacements.

ACCUEIL DES MALADES

Le centre des Eucalyptus, fonctionnel grâce aux dons des bienfaiteurs, est ouvert depuis une année pour accompagner les malades démunis venant de l’intérieur du pays. Le transport est également assuré pour ces patients.

DOCTEUR GUIDOUM DJAMEL,PRÉSIDENT NATIONAL DE L’ASSOCIATION EL FEDJR :
«LA COORDINATION ENTRE ASSOCIATIONS ET POUVOIRS PUBLICS, UNE NÉCESSITÉ»

CONCRÈTEMENT SUR LE TERRAIN QUELLE EST LA DIFFICULTÉ MAJEURE DE L’ASSOCIATION ?

Malheureusement, il n’existe pas une bonne coordination entre les associations et les pouvoirs publics. Souvent, nos efforts sont orientés pour payer des radios, or, normalement, nous devons nous soucier de l’aspect. En une année, notre association a dépensé quelque trois millions de dinars en radiologie et environ 1 million de DA pour les poches de colostomie, et ce, outre les couches jetables et de tout ce qui est consommable. Ces dépenses devraient rentrer normalement dans le cadre de la prise en charge de l’Etat.

VOS ACTIVITÉS NE SE LIMITENT PAS À L’INITIATIVE DU MOIS D’OCTOBRE, PARLEZ-NOUS DE VOS ACTIONS ?

Pour l’association, Octobre rose est l’occasion d’évaluer et d’effectuer nos bilans. C’est une date que nous marquons,
mais nos actions ne s’arrêtent pas le long de l’année. Durant le mois d’octobre, nous organisons des portes ouvertes au niveau de toutes nos structures à l’échelle nationale. Nous distribuons des flyers et différents supports de communication, afin d’assurer l’information et la sensibilisation. Chaque année, nous privilégions certaines wilayas, surtout Tizi Ouzou, Alger, Blida, Boumerdès… L’année dernière, par exemple, à Tizi Ouzou, sur les 300 consultations effectuées, nous avons diagnostiqué trois cas de cancer.

Y-A-T-IL UNE DIFFÉRENCE ENTRE DÉPISTAGE ET DÉPISTAGE PRÉCOCE ?

Le dépistage consiste en un ensemble d’examens et de tests effectués au sein d’une population apparemment saine, afin de dépister une affection latente à un stade précoce. Par exemple, toutes les femmes âgées de plus de 40 ans doivent se soumettre au dépistage même si elles sont en bonne santé. Pour ce qui est du dépistage précoce, il augmente l’efficacité de la prise en charge du cancer chez le patient qui découvre plutôt la maladie, ce qui fait que les répercussions seront moins lourdes et moins mutilantes, et
les chances de survie plus importantes.

En Algérie, deux millions de femmes âgées entre 40 et 59 ans devraient être concernées par le dépistage précoce. Le plan cancer instauré par l’Etat a, certes le mérite d’exister, mais il n’a pas donné de résultats satisfaisants. En France, 9 cancers sur 10 sont guéris, alors qu’en Algérie sur les 10 cas, six décèdent en raison du diagnostic établi tardivement.

OCTOBRE ROSE CHEZ EL FEDJRc2

L’association prévoit une campagne de sensibilisation au niveau de top shop à Blida et des orientations pour des radios quand il y a un doute, à Bab Essebt. Des chapiteaux seront installés pendant deux semaines au sein desquels les visiteurs peuvent bénéficier de conseils d’experts ainsi que de consultations gratuites. Au niveau des bureaux de l’association, il y a des campagnes d’information et de sensibilisation, manifestation à Ardis et El Hamma ainsi qu’au niveau de la gare routière de Kherrouba. A Tizi Ouzou deux manifestations sont prévues au niveau de deux villages : Tassaft et Beni Yenni. Cela va être des campagnes de diagnostic précoce.

Remerciements à Association El Fedjr
27, rue Mohamed-Fellah, Kouba, Alger.
Tél : 0552 25 11 06.
Email : el-fedjbn@gmail.com
Site web : elfedjr-cancer.dz

 

 

L’association El Badr d’aide aux malades atteints de cancer à Blida

POUR UNE MEILLEURE PRISE EN CHARGE

Créée en 2006, l’association El Badr assure une assistance quotidienne aux malades atteints de cancer pour la prise de rendez-vous et leur orientation. Conventionnée avec des centres d’exploration, imagerie, analyses médicales et anatomopathologie, à travers cette collaboration, l’association permet aux malades, notamment les plus démunis de bénéficier de soins nécessaires durant la
période de leur traitement.
Un soutien psychologique et social est apporté aux malades.
En 2011, un bienfaiteur a légué à l’association une villa qui fait office aujourd’hui de lieu d’hébergement pour des patients nécessiteux venant des zones éloignées.

L’association El Badr a reçu un prix
de l’Organisation mondiale de santé
(OMS) en guise de reconnaissance
pour ses efforts dans l’accompagnement
et la prise en charge fournis aux malades
atteints de cancer.

INFORMATION ET SENSIBILISATION

L’association El Badr organise des campagnes de sensibilisation et d’information sur les facteurs de risque du cancer dans les écoles, les lycées, les universités, les gares routières, les endroits publics et les entreprises.

MAISON DES PATIENTS DAR EL IHSSANE

Composée de 17 chambres, un espace d’esthétique, salons pour visiteurs et malades, salle d’activités et réunions, terrasse, cuisine, espaces de repos…
la maison des patients Dar El Ihssane offre l’hébergement gratuit, en pension complète aux malades issus des wilayas éloignées de Blida. L’association assure également les déplacements aux patients, afin de poursuivre sereinement leur prise en charge thérapeutique. Au départ, la maison avait démarré avec 44 lits pour ensuite optimiser d’autres espaces et rajouter quelques places. Depuis son ouverture en 2015, l’association a reçu 388 malades : 81 hommes et 307 femmes, provenant de 30 wilayas, l’âge moyen
est de 48 ans. Ce type de projet est à prendre comme exemple et à multiplier dans d’autres wilayas du pays, afin de permettre aux malades de bénéficier d’un cadre idoine pour une meilleure thérapeutique.

EXAMENS COMPLÉMENTAIRES

Grâce aux conventions, l’association a réalisé au premier trimestre 2018 avec des médecins particuliers, 1017 examens aux patients dont 244 bilans biologiques, 35 bilans cardiologiques, 206 IRM, 80 scintigraphies, 242 échographies, 204 TDM et 06 DMO.

VENDREDIS DE LA SOLIDARITÉ

Chaque vendredi, un groupe de bénévoles rend visite aux patients hospitalisés au centre anti cancer de Blida et offre des aides grâce aux dons reçus par l’association.

ACTIVITÉS OCTOBRE ROSE

Campagnes et portes de sensibilisation et information, journées scientifiques, randonnée dans la forêt de Chréa…

PREMIER CENTRE D’ONCOLOGIE PÉDIATRIQUE EN ALGÉRIE UN PROJET PROMETTEUR !c3

L’association El Badr s’est vue attribuer par la wilaya de Blida une parcelle de terrain d’une superficie de 3000 m² destinée à la réalisation du premier centre national d’oncologie pédiatrique.
Ce projet inédit, qui est d’une nécessité absolue, vise la prise en charge des enfants atteints de cancer dans un espace aménagé, selon leurs besoins. Ce centre d’oncologie pédiatrique comportera un pôle de soins de 6 lits et un pôle social de 30 lits (hébergement des parents, éducation scolaire et activités ludiques).
Ce grand projet national permettra d’augmenter les chances de guérison des enfants, limiter les séquelles tardives liées aux maladies ou aux traitements ainsi que pour améliorer l’accueil des enfants et leurs familles. Ce centre nécessitera des ressources financières importantes pour la construction et les équipements.

 

Remerciements à l’Association
El Badr, rue Javal – Blida
Tél. 025 30 06 17
Mob. 0561 73 37 57
Email :blidabadr@yahoo.fr

 

 

M. Baghdadi Réda,
directeur du centre d’oncologie pédiatrique

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page