Le psoriasis Mal connu, mal vécu ?

Le psoriasis Mal connu, mal vécu ?

2% de la population mondiale souffre de psoriasis. Une maladie qui peut altérer la qualité de vie des patients qui en sont atteints, car souvent, elle est liée à une inflammation chronique de la peau. Voici des idées reçues sur cette maladie qui reste méconnue.11

1 Le psoriasis est contagieux

Beaucoup pensent que le psoriasis est une maladie contagieuse. En réalité, il n’en est rien : même si les mécanismes du psoriasis
restent encore peu connus, son apparition est fortement liée à des prédispositions génétiques : dans près de 30% des cas, les personnes atteintes ont un membre de leur famille également touché par la maladie. Le psoriasis n’est donc pas non plus lié à un
manque d’hygiène.

2 Cette maladie est due au stress

C’est sans doute l’un des mythes les plus persistants autour de cette maladie. La maladie se déclenche lorsque certains gènes interagissent avec des facteurs environnementaux encore mal identifiés. Cela crée une réaction inflammatoire au niveau des cellules de la peau (les kératynocytes), qui se renouvellent trop rapidement (en 5 à 7 jours au lieu de 28 jours normalement) et entraînent
l’apparition de plaques rouges.

3 Il n’existe qu’un seul type de psoriasis

Bien que le psoriasis en plaque représente la forme la plus fréquente de la maladie (80%), il existe de nombreuses autres formes. Pour environ 50% des personnes atteintes, le psoriasis se développe sur le cuir chevelu et sur les ongles des mains et des pieds, ce qui rend les ongles friables et fragiles. Il peut parfois aussi se développer sur les ailes du nez et autour des plis de la bouche (psoriasis du visage). Le psoriasis érythrodermique, une forme très rare de la maladie, atteint l’ensemble du corps. Il s’accompagne souvent de fièvre et d’une grande fatigue et nécessite une hospitalisation rapide pour éviter les risques de surinfection.

4 Le psoriasis n’affecte que la peau

Le psoriasis Mal connu, mal vécu ? 2

Si la maladie se manifeste principalement au niveau de l’épiderme, d’autres organes peuvent être indirectement touchés.
Le rhumatisme psoriasique, l’une des conséquences directes du psoriasis, survient chez 8 à 10% des patients qui en sont atteints. Il touche les articulations des mains, des pieds, des vertèbres et du bassin.
Dans des cas plus rares, le psoriasis peut également se développer sur d’autres parties du corps : le psoriasis des muqueuses peut
atteindre la bouche, la langue ou les parties génitales. Les personnes atteintes de formes sévères du psoriasis ont également un risque plus important de faire un infarctus du myocarde. Une insuffisance rénale peut également survenir dans des cas plutôt rares.

5 On peut guérir du psoriasis

Bien qu’il existe des traitements pour soulager les démangeaisons, aucun d’entre eux ne permet de guérir totalement la maladie.
Plusieurs traitements locaux, tels que les dermocorticoïdes, peuvent être utilisés pour atténuer l’envie de se gratter. Ils peuvent être
couplés à des traitements systémiques (voie orale ou par injection) aux effets secondaires parfois sérieux, ainsi qu’à des séances de photothérapie (exposition à la lumière).

6 Le psoriasis ne concerne que les adultes

Le psoriasis Mal connu, mal vécu ? 1

Pour un tiers des personnes qui en souffrent, le psoriasis se manifeste à partir de 16 ans. Mais les enfants ne sont pas non plus
épargnés. Or, si les traitements proposés aux adultes sont plutôt efficaces, les enfants, eux, ne bénéficient pas des mêmes avancées, car les molécules utilisées dans les traitements classiques peuvent agir sur le système immunitaire et avoir de lourdes conséquences sur le système rénal des enfants.

L’avis du dermatologue

Le psoriasis est une affection dermatologique touchant 2 % de la population,chronique, héréditaire, psychosomatique, évoluant par
poussée. La rémission peut apparaitre à tout âge. Dans la majorité des cas, l’atteinte est strictement cutanée avec atteinte des cheveux et des ongles mais il existe certaine forme avec atteinte articulaire. Il existe aussi des formes graves, étendues ou invalidantes, mais dans l’ensemble, c’est une maladie gênante et handicapante dans le sens où elle engendre une souffrance morale chez la personne atteinte. Les traitements sont variables, cela peut aller de l’application d’une simple crème photothérapie jusqu’au
comprimé d’immunosuppresseur voir l’immunothérapie.

Dr Mazar Assia Cabinet de dermatologie
06, placette Guellal Baba Hassen
Tél. : 023 35 07 71/ 0556 877 765

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page