Manger sans gluten, mode d’emploi !

Manger sans gluten, mode d’emploi !

La dernière tendance est autour du régime sans gluten. Il promet de perdre du poids, d’améliorer ses performances physiques, de soulager l’estomac et de réduire le stress ! Cependant, le blé, l’orge et le seigle, présents dans tous nos aliments sont très difficiles à éliminer…
Par S. S. B

C’est quoi l’intolérance au gluten ?

La maladie coeliaque provoque une destruction des villosités de l’intestin grêle. Chose qui peut mener à une malabsorption des nutriments. Ce qu’il faut savoir c’est que le régime a été découvert pendant la Deuxième Guerre mondiale aux Pays-Bas. Les malades, après s’être privés de ces aliments, retrouvent leur santé.

Le gluten, c’est quoi ?

Le gluten est une protéine que l’on trouve dans certaines céréales, notamment le blé, le seigle, l’orge ou encore l’épeautre. Grâce à cette protéine, nos aliments retrouvent
de l’élasticité et du volume. C’est notamment le secret de notre pain et de sa mie. Pareillement pour les brioches et les gâteaux bien gonflés.
Très consommé dans l’industrie agroalimentaire, le gluten sert aussi à épaissir et à donner du liant.
Aujourd’hui, quasiment toutes les préparations en contiennent.
Atténuer sa consommation de gluten peut se révéler très complexe. En lisant les étiquettes des aliments, on constate qu’il y en a dans nos pâtes, gâteaux, pains, biscuits, pizzas, poisson pané et, parfois même dans les soupes industrielles et les yaourts.
L’opération sans gluten reste toutefois tout à fait envisageable.

Les bienfaits d’un régime sans gluten

Les aliments sans gluten apportent beaucoup d’antioxydants permettant de lutter contre les radicaux libres et de ce fait booster sa santé. Aussi, ces derniers riches en vitamines vous aideront à faire le plein de vitalité pour une vie plus saine. Pareil pour les personnes désirant perdre du poids, le régime sans gluten est démuni d’aliments à forte teneur calorique ou forte teneur en glucide. Moins il existe des calories, plus vous améliorerez votre digestion et serez moins sensible aux crampes d’estomac, diarrhées, ballonnements,… Sans oublier, l’énergie procurée par ce dernier au courant de la journée.

Les aliments interdits dans le régime sans gluten

De façon générale, les pains, les pâtisseries, les pâtes, la semoule sont interdits. Les produits laitiers ne posent pas de problème, sauf les fromages à tartiner et certaines crèmes gélifiées et les yaourts parfumés au chocolat. Les fruits peuvent, notamment, être consommés sans problème (sauf les figues sèches souvent farinées). Les viandes
et les poissons frais sont autorisés, mais les plats cuisinés (frais, en conserve ou surgelés) sont à exclure, car ils contiennent de la farine comme liant. Tous les légumes frais en conserve ou surgelés sont possibles, cependant, les conserves dites «à l’étuvée» peuvent contenir de la farine. De nombreuses friandises contiennent du gluten et seuls les
sucreries «pur sucre» ou «pur fruit» ainsi que les bonbons acidulés n’en contiennent pas et peuvent donc être consommés.

Comment cuisiner sans gluten ?

Acheter et consommer frais est la règle d’or pour les produits sans gluten. Ce qu’il faut savoir, c’est que les produits bruts sont des valeurs sûres quand on veut réduire sa consommation de gluten. Adoptez des recettes simples, assaisonnez avec des aromates et liez vos sauces avec de l’amidon de maïs ou une touche de crème fraîche.
Les recettes traditionnelles, quant à elles, sont à revisiter : une tarte aux pommes sera préparée avec une pâte à base de beurre, farine de riz et de maïs. Ajoutez les pommes
et du sucre roux pour en finir. La béchamel du gratin en général sera épaissie avec de l’amidon de maïs. Crêpes et gaufres sont aisément réalisables en remplaçant la farine de blé par de l’amidon de maïs ou de la farine de riz.

L’av is de la spécialiste

«Le gluten est constitué principalement d’un ensemble de protéines. Il se trouve le plus souvent dans certaines céréales comme le blé, l’orge, l’avoine et le seigle. Il n’est pas présent dans le maïs ni dans le riz. Il permet le gonflement de la pâte lors de la fabrication du pain. Il faut savoir que certaines personnes peuvent présenter une intolérance au gluten, appelée aussi maladie coeliaque. C’est-à-dire que lorsqu’elles vont consommer des aliments qui contiennent du gluten, leur organisme va produire des anticorps qui vont attaquer les villosités de leur intestin grêle. Ce qui va entraîner des symptômes bien caractéristiques comme de la diarrhée sur une longue période, une mauvaise
absorption des nutriments provoquant un amaigrissement, de l’anémie et donc de la fatigue, un retard de croissance, des carences en vitamines et minéraux entrainant des douleurs osseuses ainsi que des perturbations dans le métabolisme. Il est intéressant de savoir que la maladie coeliaque se manifeste chez le nourrisson à peu près 6 mois après l’introduction des aliments qui contiennent du gluten dans son alimentation. Mais elle peut aussi apparaitre chez l’adulte entre 40 et 60 ans. Le diagnostic de l’intolérance au gluten se fait par observation de la muqueuse de l’intestin grêle via une fibroscopie ou par la recherche de marqueurs bien spécifiques dans le sang. Le traitement de cette maladie consiste à éviter le gluten au maximum en retirant de l’alimentation tous les produits qui pourraient en contenir comme les farines de blé, d’orge, de seigle, d’avoine, biscuits, pain, pâtes …»

Remerciements à Noura Marashi, Dr en pharmacie
Chaîne d’information
YouTube : Pharmaquiz

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page