Questions de femmes !

Questions de femmes !

«J’ai peur qu’il me fasse mal la première fois», «nos rapprts sont courts, est-ce normal ?», «accoucher par voie normale perturbe-t-il ma vie sexuelle par la suite ?» Autant de questions que se posent les femmes autour de la sexualité. Notre spécialiste y répond.

«Je vais bientôt me marier et j’ai très peur du premier rapport sexuel. Ma soeur a eu des difficilté lors de sa nuit de noces. Mes soeurs et moi avons une sorte d’hymen résistant. Que faire ?»
Leila, 26 ans
La douleur lors du rapport sexuel est l’une des fréquentes questions qui revient souvent. Il faut savoir qu’au moment de la première pénétration, il est possible d’éprouver une petite douleur et un léger saignement, mais ce n’est pas aussi dramatique que cela. L’idéal est de se relaxer au maximum, d’être bien préparée psychologiquement, d’être en bon état physique et de ne pas trop paniquer.

«Comment savoir si une femme est clitoridienne ou vaginale ?»
Khadidja, 24 ans
Il n’y a désormais plus aucune grande distinction entre les deux types d’orgasme. En réalité, pour plusieurs spécialistes, l’orgasme provoqué par la stimulation du clitoris est révélateur et initiateur de l’orgasme vaginal. Cependant, plusieurs femmes affirment atteindre plus facilement l’orgasme clitoridien. Dans tous les cas, il suffit de bien explorer sa sexualité en variant les positions et les pratiques pour parvenir à découvrir les deux types d’orgasme.

«Est-ce que le point G existe vraiment ? »
Lydia, 24 ans
Bien que sa présence n’ait jamais été prouvée scientifiquement, de nombreuses femmes sont persuadées que le point G, cette zone érogène exceptionnelle, qui provoque une vague de plaisir spécifique, existe vraiment. Une femme sur trois avoue avoir découvert son point G au moment de faire l’amour dans une position privilégiée.

«Que ressentent les hommes pendant la pénétration ?»
Maroua, 28 ans
Les sensations varient d’un homme à l’autre. Il s’agit d’une expérience unique et individuelle. Pour la majorité, c’est la chaleur, l’humidité, la douceur qu’ils ressentent à l’intérieur. Pour d’autres, il y a des vagins plus agressifs, d’autres où on flotte et on ne
ressent rien.

«Il m’arrive, lorsque je ne suis pas en état de faire l’amour, de simuler pour faire plaisir à mon mari. Peut-il se rendre compte ?» Malia, 32 ans
Il arrive qu’une femme simule le plaisir de peur de frustrer son conjoint. Ce n’est pas une honte et cela ne signifie pas que la vie sexuelle de la personne est un fiasco. On peut pousser quelques gémissements pour en finir parfois, lorsqu’on est fatiguée ou encore satisfaire son partenaire trop exigeant. Il s’agit de petits arrangements avec le plaisir qui sont souvent bénéfiques au couple, mais à condition que cela ne se prolonge pas et ne devienne pas une habitude. Si c’est le cas, la femme doit consulter un spécialiste pour en savoir plus sur son état.

«Généralement avec mon mari, notre rapport ne dure pas plus que 5 à 10 minutes. Je trouve cela insuffisant. Est-ce normal ?» Faiza, 23 ans
Il n’y a pas de durée idéale pour un rapport sexuel. Si les femmes ont besoin de plus de temps pour atteindre leur plaisir, les hommes, eux, peuvent l’atteindre plus rapidement. L’idéal pour un couple est de bien entamer le rapport en faisant durer les préliminaires. Ainsi, la partenaire pourra également éprouver le plaisir au même moment que son homme.

«J’ai entendu dire que le fait d’avoir plusieurs rapports sexuels peut rendre le vagin plus large.»
Naila, 27 ans
Le vagin est constitué de muscles qui se contractent et se relâchent. Le fait d’avoir une sexualité régulière ne cause aucunement
l’élargissement de cette zone. Ce sont les accouchements qui peuvent causer cela.

Par S. K.

Remerciements à
Tamani Aït Ouahioune, sage-femme
Tél . 0557 42 98 38
Mail : ma.sage.femme.dz@gmail.com

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page