Ramadhan 2018 Voyons les choses du bon côté !

Ramadhan 2018 Voyons les choses du bon côté !

Une chose est sûre : peu importe l’heure à laquelle vous lirez Dzeriet
édition de mai, nos nerfs sont à fleur de peau et nous partageons
toutes le même objectif quotidien, à savoir mordre dans une datte
et rompre le jeûne de la journée. Inutile de tergiverser durant
des heures, à la rédac’, nous avons jugé utile de vous lister nos
recommandations les plus utiles en vue de vous remonter le moral
lorsque l’estomac crie famine et la tête ne suit plus :
1. Ceci n’est qu’un constat mais sachez que l’on a gagné tout de
même pratiquement un bon quart d’heure entre l’heure du ftour de
l’année dernière et celui de cette année. Par déduction, le temps est
censé passer beaucoup plus vite... En cette période de course contre
la montre, nous sommes effectivement plus réceptives à ce genre de
détails, vu que tout est à cinq minutes près.
2. Les enfants sont encore à l’école, yek ? Rappelez-vous lorsque la
marmaille nous filait entre les pattes, lorsque ramadhan tombait en
pleine période de vacances scolaires... Cette année, c’est une corvée
en moins et la paix en plus !
3. L’Aïd, c’est mi-juin. Ce qui sous-entend que nos vacances d’été
ne seront ni chamboulées, ni déprogrammées. Allez, on s’accroche !
Dans moins d’un mois, c’est bientôt le farniente !
4. Mesdames, les instituts de beauté ouvrent leurs portes de plus en
plus durant ramadhan. La crise de nerfs vous pend au nez comme
une épée de Damoclès au-dessus de la tête ? Restez zen, consultez
notre ‘Luxe List’ en fin de magazine, et prenez vite rendez-vous pour
une mise en beauté soft en vue de décompresser.

5. En mode prise de tête avec le mari privé de nicotine et de tasses de
café ? Ne vous emballez pas, dites-vous que durant la journée, il est
inutile de ruminer et d’affronter l’orage au risque de brasser du vent.
Repoussez les querelles après le ftour et vous vous apercevrez bien
vite qu’une fois le ventre rassasié, les querelles de la journée n’auront
plus cet arrière-goût si amer...
6. Coupure d’eau, d’électricité, circulation interminable, machine à
laver en panne, masse électrique dans la cuisine, réfrigérateur sur
le point de rendre l’âme... Inutile de s’énerver plus que d’habitude :
ce sont des choses qui arrivent et qui font partie de notre quotidien,
avant, pendant ou après ramadhan. L’essentiel est de souffler un bon
coup, l’urgence est à trouver un plan B, en attendant que les choses
reviennent à la normale.
7. Enfin, n’oublions pas d’être généreux plus qu’à l’accoutumée,
d’éviter de faire du gâchis et de peser nos mots en cas de goutte
d’eau qui ferait déborder le vase. Ce mois de piété est supposé
adoucir nos comportements, d’où la nécessité de prendre sur nous
quand tout nous paraît insurmontable...
Sur ce, Dzeriet vous souhaite une agréable journée et vous adresse
quelques heures à l’avance un «saha ftourkoum» à vous et à toute
votre maisonnée.
La rédaction Dzeriet

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page