Souriez, c’est l’été!

Il y a déjà quelques semaines, on rêvait de ne plus se soucier de l’heure du réveil
matinal, de ne plus devoir se réveiller en catastrophe, courir dans tous les sens pour
préparer le p’tit-déj et le goûter des mômes, gueuler à tue-tête pour que votre ainée
habille le plus petit le temps que vous fassiez un brin de toilette.
Il y a déjà quelques semaines, notre vie allait en toute vitesse. On se réveillait
déjà avec cette peur qui nous noue l’estomac à l’idée de devoir affronter les
embouteillages, d’arriver en retard à l’école des enfants alors qu’ils passent les
examens. On n’avait pas le temps de s’occuper de soi. Notre voiture se transformait
le matin en un salon de coiffure. On profitait d’un petit bouchon pour passer un
peigne dans nos cheveux. On arrangeait notre minois avec un fard à joues et un
gloss appliqué à la hâte pour ressembler à quelque chose avant de rentrer au
travail et dégager un long ouf de soulagement tout en s’affalant sur notre chaise au
bureau. Ces journées interminables ne sont qu’un très mauvais souvenir pour nous,
car l’été est enfin là. Youpi, on est en vacances.
Le réveil n’est plus notre ennemi parce qu’il ne nous harcèle plus, nos enfants nous
découvrent à nouveau et ils sont heureux de retrouver notre sourire, notre douceur
et notre bonne humeur. On ne râle plus pour un oui ou un non, on est plus permissif,
on joue avec eux, on les écoute, on se délasse.
C’est l’heure du farniente, de la joie et de la quiétude. Oui, on a dit bye, bye à la
pression, on se fait plaisir, on se chouchoute sous le soleil ardent du mois de juillet,
on pique une tête quand ça nous chante et on remplit notre réservoir de vitamine D
pour booster notre moral et notre corps.
L’été, c’est l’occasion attendue pour siroter tranquillement des drinks au bord de
la piscine, promener ses enfants et son chien le soir, préparer de la bonne bouffe à
déguster entre amis et lire son magazine préféré Dzeriet tout en faisant bronzette.
Profitons de l’été, sourions et laissons place à la zen attitude pour recharger nos
accus avant d’attaquer une nouvelle année de labeur dans moins de deux mois.
Par Dalila Soltani

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page