Tout va bien !

Tout va bien !

Une année vient de s’écouler, une autre prend le relai. Au milieu de cette flopée de meilleurs vœux de bonheur, de santé, de réussite, d’amour, de succès, de stabilité qui nous parviennent de part et d’autre, on se demande ce qui va réellement changer. 2019 sera-t-elle une année meilleure que 2018 ? Que changera-t-il réellement dans nos vies ? La réalité est que cette année ressemblera forcément à la précédente si on ne cherche pas réellement au fond de nous-mêmes à opérer un changement.

Ne dit-on pas qu’il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie, mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années, voilà, tout est dit. Face à l’échec, la rupture, la morosité du quotidien, la maladie, la déprime, la solitude, la routine, on a envie de se laisser vaincre par la mélancolie et le chagrin, mais on peut s’entraîner à regarder autrement la réalité.

Les fêtes de fin d’année sont là pour nous aider à changer le décor le temps d’une nuit. Notre vie s’illumine d’un seul coup de pinceau, nos journées sont moins sombres, nos cœurs plus joviaux et nos esprits plus aérés. On se console par des chocolats et on se réjouit de cette chaleur familiale qui nous réunit. On aime offrir, recevoir dans ce décor où tout brille et on se fait encore des promesses que l’on ne tient souvent pas. Et si, pour cette année, on décide de prolonger cet esprit de fête pour mieux faire l’année prochaine : tenir ses promesses qu’on n’arrive pas à honorer, faire du bien autour de nous, profiter de cet air frais que nous respirons, apprendre à apprécier les petits moments partagés entre proches, familles, potes, esquisser des sourires pour augmenter notre espérance de vie, et prendre le meilleur de ce que nous offre la vie.

On arrête de se prendre pour des victimes d’un amour moins chanceux, on arrête de se considérer comme des loosers parce qu’on n’arrive pas à trouver la stabilité professionnelle, on arrête de fuir nos rêves par peur de vivre des déboires, on arrête de ranger nos ambitions au fond d’un placard de peur de ne pourvoir y arriver, on arrête de se mettre des bâtons dans des roues.
En un mot, on arrête de se dresser des barrières solides au lieu de profiter pleinement du goût de la vie avec ses hauts et ses bas. La peur est légitime, l’échec est un risque, le succès n’est pas garanti, mais le drame est de ne jamais tenter quoi que ce soit pour ne pas avoir à vivre des remords, voire des déceptions. Vous savez, l’erreur et l’échec peuvent toujours être le début de quelque chose de plus beau, alors osons changer nos vies sans réticence aucune. Voilà notre résolution. Celle pour la nouvelle année !

Par Dalila Soltani

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page